L'expérience Vendée Globe, France info

L'expérience Vendée Globe : Jour 50

Seize micros embarqués à bord de "LinkedOut", le bateau de Thomas Ruyant. Une installation de l'artiste Molécule qui offre une première mondiale : raconter le tour du monde à voile par l'audio. À vivre tous les jours de la course sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
A bord de LinkedOut
A bord de LinkedOut (PIERRE BOURAS / TR RACING)

Latitude 51°46'Sud. Le point Nemo, on y est. La température de l’air est de 7 degrés, autant dans l’eau et la mer forme des creux de cinq mètres.

Thomas Ruyant a derrière lui cinquante jours en mer pour atteindre en solitaire le point Nemo. Source d’inspiration de Jules Verne, le capitaine Nemo à bord du Nautilus dans Vingt mille lieux sous les mers ou encore de Gorillaz qui y plante l’île imaginaire de Plastic Beach, ce qui n’est pas tout à faire lunaire, car même loin des hommes, la pollution par le plastique fait des ravages.

Son nom scientifique, le Pôle Maritime d’Inaccessibilité, signifie qu’il est le point le plus éloigné de toute terre émergée. Au nord Ducie, Motu Nui (inhabitée), près de l’Île de Pâques, sont à plus de 2 600 km. Tout aussi déserte, l’île Maher, au sud, à près de 3 000 kilomètres. La trace humaine la plus proche se trouve dans le ciel, à 400 kilomètres au-dessus des mâts : la Station Spatiale Internationale. C’est d’ailleurs au Point Nemo que les hommes se permettent de faire écraser les satellites dont ils n’ont plus la maîtrise. Les premiers voisins sont derrière, en Nouvelle-Zélande, ou devant, au Chili. Dans les deux cas, 3 000 kilomètres approximativement.

Autant dire que ce n’est pas l’endroit rêvé pour rencontrer un problème technique qui nécessiterait une assistance. D’autant que les monocoques de la tête de course sont sérieusement secoués. Un vent fort et un cycle de giboulées, les températures qui continuent de baisser.

Et le point Nemo est tout sauf silencieux. Dans le carnet de bord sonore du jour, les micros captent des matières sonores très différentes les unes des autres.

Et après cinquante jours en mer en solitaire, les skippers de la tête de course ne se sentent pas si isolés. Les onze premiers se tiennent dans des écarts qui se resserrent. À 9h ce mardi matin, Thomas Ruyant (3e) revient sur Charlie Dalin (2e) mais derrière Thomas, Damien Seguin comble son retard aussi. Ces écarts infimes à ce niveau de la course sont historiques. Un sprint semble s’engager vers le Cap Horn tout en ménageant les bateaux dans des systèmes météo plutôt violents.

L'Expérience Vendée Globe

Voix et Son : Molécule

Mixage : Dhofar Guerid @Radio France

Rédaction en Chef : Eric Valmir

A bord de LinkedOut
A bord de LinkedOut (PIERRE BOURAS / TR RACING)