L'expérience Vendée Globe, France info

L'expérience Vendée Globe : Jour 31

Seize micros embarqués à bord de "LinkedOut", le bateau de Thomas Ruyant. Une installation de l'artiste Molécule qui offre une première mondiale : raconter le tour du monde à voile par l'audio. À vivre tous les jours de la course sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Thomas Ruyant bord de \"LinkedOut\".
Thomas Ruyant bord de "LinkedOut". (PIERRE BOURAS / TR RACING)

Latitude 39°31' SUD à 5000 km au sud du Sri Lanka. 13 degrés dans l’air et dans l’eau, mais la mer continue de former des creux de cinq mètres.

Redescendu au sud-est sur le globe, Linkedout met le cap plein est, les terres australiennes en ligne de mire. L’écart se réduit avec le leader du Vendée Globe Charlie Dalin et se creuse avec ses poursuivants directs, Louis Burton et Yannick Bestaven.

La dépression est derrière, le gros est passé, le roulement infernal du vent dans la mâture, la violence du choc à chaque fois que le bateau retombait de toute sa hauteur sous l’effet des vagues. Les micros de Molécule retranscrivent les conditions de navigation. À écouter ce vacarme produit par les éléments en plein océan, on touche ce que ressentent les skippers à bord.

Pour autant, Thomas Ruyant parvient à dormir et à maintenir ses temps de récupération. "Depuis près de 15 jours, on reçoit grave. Cet Océan Indien ne nous aime pas. Il nous fait payer cher sa traversée. Cette grosse cartouche devrait être la dernière avant une période plus calme. On vit de cet espoir mais avec beaucoup de stress", explique le skipper.

Désormais entre les Îles Amsterdam et Saint-Paul et les côtes australiennes, il est toujours intéressant de pointer sur une carte l’endroit précis où se trouve Linkedout, l’absence de trafic maritime fait que la zone est propice à la vitesse et aux expérimentations stratégiques. Par chance, la flotte n’a pas connu d’ennuis mécaniques majeurs, les uns et les autres ont sans doute quelques plaies à panser sur les bateaux mais rien de grave qui n’entrave la progression des monocoques

Au classement de 9 heures, ce jeudi, Linkedout est solidement accroché à sa deuxième place et ces dernières heures le bateau filait à 18 nœuds. Sortir de cette dépression, enfin.

Thomas Ruyant bord de \"LinkedOut\".
Thomas Ruyant bord de "LinkedOut". (PIERRE BOURAS / TR RACING)