L'expérience Vendée Globe, France info

L'expérience Vendée Globe : Jour 25

Seize micros embarqués à bord de "LinkedOut", le bateau de Thomas Ruyant. Une installation de l'artiste Molécule qui offre une première mondiale : raconter le tour du monde à voile par l'audio. À vivre tous les jours de la course sur franceinfo.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
À bord de Linkedout. 
À bord de Linkedout.  (PIERRE BOURAS / TR RACING)

Latitude 39° 16' SUD au sud-est de Port Elizabeth. Température de l’air : 10 degrés, l’eau est à 16 et la mer forme des creux de six mètres.

Au 25ème jour de course, les organismes et le matériel sont éprouvés. 25 jours de mer, le sommeil est léger, alimentation moyenne, les réparations à répétition. Les mésaventures des autres skippers avec la conscience que le malheur n’arrive pas qu’aux autres et que personne n’est à l’abri d’une avarie ou d’un OFNI. Au 25ème jour de course, le mental d’acier est vital quand l’océan Indien s’ouvre désormais à la moitié de la flotte qui glisse sur les isobares d’un système dépressionnaire qui les emmènent aux Kerguelen.

Thomas Ruyant doit composer avec la contrainte du foil babord amputé. Avec le dernier empannage en tribord armure, Linkedout se trouve en appui sur le versant moins efficace du bateau.

"On va frôler la nouvelle limite des glaces, loin de Crozet", explique Thomas. "Je suis parti pour un long bord en tribord amure, du "mauvais" côté donc, pour au moins trois jours. J’ai toujours entre 20 et 30 nœuds de vent, sur une mer toujours aussi "dégueu". Je suis en revanche bien poussé par la houle. Je renvoie petit à petit de la toile. Il va encore se passer beaucoup de choses sur ce tour du monde. Je reste prudent, surtout sur mon "mauvais" bord. J’espère que la suite m’offrira l’occasion de lâcher les chevaux avec mon foil valide", précise le skipper.

La mer est difficile avec des courants venus du sud est africain. Les chocs actionnent toute sorte d’alarme à bord. C’est la séquence audio du jour, le tumulte des éléments naturels à l’extérieur et des alertes incessantes à l’intérieur du cockpit. Un tour du monde à la voile et en solitaire, au large, sur les océans, ne préserve pas du bruit.

Enfin ce week-end, l’attention se portera sur le débarquement de Kevin Escoffier à bord de Yes WeCam. Une rencontre est programmée en prévision dimanche avec la frégate de la Marine Nationale, Nivose, en mission dans l’océan indien. Le point de rencontre est à l’étude dans le nord est des Iles Crozet. Si les conditions ne permettent pas, le transfert, il faudrait attendre une opportunité au sud de la Nouvelle-Zélande.

L’expérience Vendée Globe

Voix et Son : Molécule

Mixage Djaisan Taouss @radiofrance

Texte et rédaction en chef : Eric Valmir

À bord de Linkedout. 
À bord de Linkedout.  (PIERRE BOURAS / TR RACING)