Sports extrêmes : Fred Fugen saute à ski depuis une montgolfière à 6 500 mètres d’altitude

écouter (2min)

Fred Fugen pratique les disciplines extrêmes depuis une vingtaine d'années. Après mort de son ami Vincent Reffet, avec qui il formait les Soul Flyers, il y a deux ans, ce sportif vient de diffuser une vidéo spectaculaire tournée dans le ciel et sur les pistes de La Clusaz.

Article rédigé par
Franck Cognard - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Fred Fugen, sportif de l'extrème dans une vidéo YouTube du site Red Bull. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Un Français volant. Littéralement. Fred Fugen a 43 ans. Skis au pied, il a été lâché à 6 500 mètres au dessus des Alpes. Il danse, virevolte, ouvre sa voile de parachute, touche le sol, trace dans la neige, redécolle, puis atterrit au bas de la station de la Clusaz, en Haute-Savoie. C'est un bol d'air ébouriffant, un peu flippant aussi, et c'est un moment particulier dans l'histoire de sa vie.

Parce que c'est peut-être pour lui le temps de "se poser et réfléchir". C'est ce qu'il dit après le tournage de cette séquence. Il lui faut digérer une absence : Fred Fugen volait depuis 20 ans avec Vincent Reffet. Ils étaient les "Soul Flyers", et ils ont tout fait : chute libre depuis des falaises, chute libre depuis la plus haute tour du monde, 800 mètres, à Dubaï. C'est la plus vue de leurs vidéos, 260 millions. Ensemble, équipés de wingsuits, de combinaisons ailés, ils sont entrés dans un avion en vol. Ensemble, équipés d'une aile rigide munie de quatre petits réacteurs, ils ont même volé avec la Patrouille de France.

Basejump, freeflying, speedriding, jetman, skydive.. tous les anglicismes du parachutisme extrême, ils les ont apprivoisé et maîtrisé à deux. Mais en novembre 2020, Vincent meurt, un parachute pas déclenché. Fred Fugen se retrouve soliste, dépareillé, déséquilibré. Alors il enchaîne les projets, comme s'il fallait se prouver à lui et aux autres qu'il pouvait, comme il dit : "faire des trucs tout seul."

La vidéo, c'est une boucle de bouclée, parce que c'était avec Vincent qu'elle avait été imaginée. Maintenant, confie Fred Fugen, "faut faire gaffe, faut savoir jusqu'à quel point ça vaut le coup d'aller."

Ce n'est pas la peur qui l'arrête, tout dans sa discipline est tellement préparé, répété. Et dans chute libre, Fred Fugen entend plus libre que chute... C'est à 10 ans que ça lui est venu : un saut en tandem, avec son père. Il regarde le sol, un autre parachutiste se rapproche, lui prend la main. Ca y est, il réalise. Il fait partie de ceux qui volent. Aujourd'hui, il évoque le besoin de se poser. Dans Code Source, le podcast du journal Le Parisien, l'été dernier, Fred Fugen, réagissait à la question :c'est quoi être un homme libre ? "C'est être capable de se lancer dans des trucs fous, d'aller au bout de ses rêves..." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.