Une femme rappeuse au milieu de la deuxième saison de "Validé"

écouter (3min)

La saison 1 de "Validé" lancée en plein confinement avait cumulé 35 millions de visionnages. La saison 2, toujours signée Franck Gastambide, met cette fois en avant le parcours d'une femme rappeuse. La série est diffusée à partir du 11 octobre sur Canal +.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Laetitia Kerta est l'héroine de la saison 2 de Validé (MIKA COTELLON / PHOTO NUMÉRIQUE)

Validé saison 1 avait cumulé durant le premier confinement le record de 35 millions de visionnages sur Canal +. Franck Gastambide racontait avec réalisme le milieu du rap et l’ascension d’un jeune rappeur dénommé Apash de sa banlieue de Seine Saint-Denis.

Rebelotte pour la saison 2, cette fois le réalisateur des Kaïra et de Taxi 5, qui sait mêler humour et thriller, continue d’explorer le milieu du rap mais à travers une héroïne.

"Diams est la seule femme star du rap à ce jour."

Franck Gastambide

à franceinfo

"L’Alpha", c’est le nom de l’artiste que prend sous son aile William, l’ancien manager d’Apash. Une rappeuse mère d’un petit garçon qui vivait à Marseille. Mais les chemins d’une femme rappeuse ne sont pas aisés. Franck Gastambide explique ce choix : "Diams nous a prouvé qu’on pouvait être une femme et une grande star du rap. Mais elle est la seule. Dans cette saison, on voulait raconter d’autres parcours extraordinaires, des parcours qui sortent du commun, et le parcours d’une femme dans le rap, c’est forcément parce qu'elles ne sont pas très nombreuses et qu’elles ont affaire à différentes embûches, et parfois différentes embûches par rapport aux hommes."

Les défis sont différents. Saïdou Camara reprend son rôle de manager dans la série. Dans la saison 1, on posait seulement l’ascension d’un jeune. Dans la saison 2, on traite de thèmes plus complexes : c’est une mère, c’est une femme, dans un milieu majoritairement masculin.

Laetitia Kerfa, du rap au théâtre dans Du Sale !

C’est Laetitia Kerfa qui incarne la nouvelle héroïne. Une rappeuse que Franck Gastambide a découvert dans une pièce de théâtre intitulé Du Sale ! au théâtre de la commune à Aubervilliers.

"Je suis rappeuse. Ça a commencé dans les open mike, les scènes ouvertes et ouvertes, possibles pour tout le monde, parce que c’est de là que je viens, et puis un jour une metteuse en scène vient, Pendant 6 mois, Marion a allumé sa caméra et elle me disait : Laeti comment tu vas aujourd’hui, fais-moi des blagues, parle-moi de toi, de ta vie, de ce qui se passe aujourd’hui, tous les jours.

Et au bout de six mois, elle revient avec un texte de 200 pages, elle me dit : ça c’est tout ce que tu m’as raconté de ta vie depuis six mois, et on va en faire un spectacle. Franck est venu voir la pièce, et il m’a dit que c’était compliqué de trouver une rappeuse qui soit aussi actrice, et qu’apparemment j’en avais le pouvoir."

Une deuxième saison toujours aussi urbaine, rythmée, avec ce qu’il faut d’humour, de second degré, des thématiques sur les batailles entre maisons de disques, les trafics en tous genres et les histoires d’amour. Une histoire contemporaine.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.