Ryan Condal, créateur de "House of the dragon" : "Nos combats entre dragons sont une métaphore de la guerre nucléaire"

Voici la deuxième saison de "House of the dragon", qui reprend les mêmes personnages qu'en première saison, et leurs descendants toujours plus belliqueux.
Article rédigé par Laurent Valière
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
Matt Smith et Emma D'Arcy, le frère du roi disparu et sa nièce dans la série "House of the dragon". (HBO MAX)

La première saison de House of the dragon racontait les prémices de la chute de la maison des Targaryen et des ancêtres de la blonde Daenerys, la femme aux dragons. On plongeait 172 ans avant Game of thrones en découvrant, d’abord, un royaume en paix et des enfants qui jouaient. Mais à la fin de la première saison, le monarque disparaissait et les enfants entraient en guerre.

La deuxième saison reprend les mêmes personnages et leurs descendants, qui enveniment toujours plus les conflits. Cette histoire de fils couronné, Aegon, premier surpris d’ailleurs, à la place de sa sœur aînée est inspirée de la véritable histoire médiévale britannique. Comme l’explique Ryan Condal, qui a créé et écrit cette série (avec l’auteur de Game of thrones George R.R. Martin) : "La période particulière que nous couvrons est fortement basée sur la période de l'anarchie anglaise. J'ai été fasciné par ce moment de l'histoire. Même si le monde qu'écrit Georges est brutal, quand on lit l'histoire médiévale qui le sous-tend on se rend compte que les gens n'étaient pas gentils les uns envers les autres."

Des dialogues shakespeariens

Comme le roman de George R. R. Martin, les dialogues sont shakespeariens. Ryan Condal s'en explique : "Je dirais que c'est du pseudo Shakespeare dans le sens où le langage est élevé mais accessible. C'est l'équilibre qu'il faut trouver pour que cela ne ressemble pas à une pièce de théâtre."

La série regorge de cousins et d'oncles qui font la guerre ou l’amour – pourquoi pas entre eux –, de sexe, de meurtres plus sanglants et sauvages les uns que les autres et bien sûr d’impressionnantes batailles de dragons dans les airs, très réalistes. "Si tant est qu'on puisse être réaliste avec des dragons volants géants, commente Ryan Condal. En tout cas, nous voulions être aussi fidèles que possible aux mondes que nous avons créés. Nous voulions quelque chose que personne n'avait jamais vu auparavant. Nous avons construit cette idée de combat de dragons dès la première saison. C'est pour moi une métaphore de la guerre nucléaire. Si nous lançons de grosses armes nucléaires volantes dans le ciel, que va-t-il se passer pour les gens au sol ?"

House of the dragon. La deuxième saison démarre lundi 17 juin sur la toute nouvelle plateforme Max.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.