"Mytho" 2, une saison chorale

écouter (3min)

Marina Hands revient dans le rôle de cette mère de famille qui a fait exploser la cellule familiale par un mensonge terrible. La deuxième saison de "Mytho", plus chorale, prend des allures de sitcom fantastique dans une famille qui a éclaté.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Mathieu Demy (Patrick) au bord du gouffre (Jean-Claude Lother)

La première saison de la série Mytho avait fait mouche avec son pitch explosif : dans une banlieue pavillonnaire française froide à la Tim Burton, une mère ment en annonçant à sa famille qu’elle a un cancer. Marina Hands était remarquable dans le rôle de cette femme qui n’arrivait plus à mener de front vie au travail et à la maison.

"On regarde une famille d’aujourd’hui avec les difficultés qu’il y a à faire famille."

Anne Berest, coauteur de "Mytho"

à franceinfo

La deuxième saison de Mytho se veut plus chorale. Après l’explosion de la famille, place aux portraits approfondis des différents membres de la famille : les trois enfants en mal d’affection et le père incarné par Mathieu Demy, au fond du trou. La romancière Anne Berest est la coauteur de la série avec Fabrice Gobert :

"Dans la saison 1, on regardait à la loupe une mère de famille d’aujourd’hui. Dans la saison 2, on regarde une famille d’aujourd’hui avec les difficultés qu’il y a 'à faire famille' ; la difficulté qu’il y a à vivre avec des adolescents d’aujourd’hui. Ça nous intéressait beaucoup, et surtout, d’avoir comme trame en dehors du mensonge, la question de l’emprise.

À partir du moment où Elvira n’est plus dans la famille, chaque personnage va être confronté à quelqu’un qui va essayer d’avoir une emprise sur lui. On a vraiment réussi à construire la question de l’emprise amoureuse, du jeu pervers narcissique, de la relation toxique, de l’emprise sectaire…"  

"Patrick, le père, c’est comme un vieux copain qui est un peu con, mais qui me fait rire."

Mathieu Demy incarne Patrick dans "Mytho"

à franceinfo

La saison 2 de Mytho débute à Noël. Les habitants décorent leurs maisons. C’est une parodie des films plein de bons sentiments. Mais le fantastique règne, c'est le choix de Fabrice Gobert, déjà réalisateur de la série Les Revenants. Il a grandi dans une ville à l'identique, et il aime mélanger les genres :

"La comédie et le drame, quelque chose de plus réaliste et quelque chose de très romanesque, quelque chose d’étrange et d’angoissant, et en même temps de léger : plein de choses qui ne vont pas ensemble, mais on se dit, tiens, ce serait intéressant que la série se place à cet endroit-là, à la frontière entre deux états, deux idées, deux émotions".

La galerie de personnages est toujours aussi touchante. Le plus paumé reste Mathieu Demy dans le rôle du père. Effectivement, on le retrouve, et il est dans un état lamentable, il est au fond du gouffre, et c’est celui qui se prend le plus violemment dans la gueule les conséquences du mensonge d’Elvira.

Une deuxième saison de "Mytho" qui vire de plus en plus à la sitcom d’une famille au bord du gouffre. Tous les épisodes sont déjà disponibles sur Arte.tv.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.