"Mike" : la vie de Mike Tyson examinée à la loupe et sans concession

Dans "Mike", cette fiction en huit épisodes, la vie et la carrière du champion du monde poids lourd, Mike Tyson, est racontée sans fioriture mais avec un brin de cynisme. De sa jeunesse, où il est doux comme un agneau, à la prison, où il purge une peine pour viol. Une série disponible sur Disney +.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Trevante Rhodes incarne le boxeur Mike Tyson dans cette série simplement intitulée \"Mike\".
Trevante Rhodes incarne le boxeur Mike Tyson dans cette série simplement intitulée "Mike". (JOSH STRINGER / HULU 2021)

Un gros nigaud. C’est le portrait qui ressort de Mike, cette série biographique sur Mike Tyson, diffusée sur Disney +. La plateforme a l’habitude maintenant de raconter des destins, des faits-divers – la sex-tape de Pamela Anderson, le scandale des stéroïdes dans les années 90. Cette fois, voici l’histoire du champion poids lourd le plus jeune de l’histoire, connu aussi pour ses frasques et ses années de prison pour viol.

Tout commence dans le ghetto de Brownsville à Brooklyn. Mike y grandit, peureux et doux comme un agneau, jusqu’à ce qu’un de ses amis s’en prenne à un pigeon qu’il affectionne : Mike sort de ses gonds. La violence est partie et le mènera une quarantaine de fois au poste, où sa mère vient le chercher en le giflant. C’est en centre de correction qu’il découvre la boxe, et un surveillant qui le place entre les mains de Cus d’Amato, qui repère en lui une graine de champion.

A partir de là, les choses vont s’accélérer. La perte des proches. L’isolement. La découverte des femmes. L’empire de la drogue, la belle vie et l’argent. Rien n’est oublié dans cette série en huit épisodes de 30 minutes, dont le ton est surtout ironique. Mike Tyson prend souvent à témoin la caméra pour expliquer ses doutes, sa méconnaissance des femmes et ses faiblesses mentales.

La série est servie par un excellent comédien, Trevante Rhodes, qu’on avait découvert dans le film oscarisé Moonlight : il reprend les mimiques de Mike, son cheveu sur la langue. La série aux couleurs délavées nous plonge dans les années 80 et reconstitue les interviews mythiques du champion à la télévision américaine. La série ne cache rien, et l’un des épisodes les plus éprouvants est le récit par Désirée Washington, à l’époque 18 ans, qui raconte son viol face caméra par le champion lourd. Un viol qui vaudra la prison à Mike Tyson.

Une série néanmoins assez linéaire dans sa narration, avec pour fil conducteur un vrai one-man show qu’avait fait Tyson dans l’Indiana en 2017. Une série qui n’a pas plu à l’ex-champion du monde, qui a twitté qu’on lui avait volé son histoire. Elle passionnera tous les fans de boxe et bizarrement, tend à le réhabiliter.  

Trevante Rhodes incarne le boxeur Mike Tyson dans cette série simplement intitulée \"Mike\".
Trevante Rhodes incarne le boxeur Mike Tyson dans cette série simplement intitulée "Mike". (JOSH STRINGER / HULU 2021)