"Le Monde de demain" d'Arte, Grand Prix du festival Séries Mania

écouter (3min)

"Le monde de demain", la série sur la genèse et l'ascension de la culture hip hop dans les années 80 et le groupe NTM, remporte le Grand Prix du jury de la compétition internationale du festival Séries Mania qui s'est achevé hier à Lille. Un palmarès sous le signe de la jeunesse. 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
"Le Monde de demain", une série sur les premières années du hip-hop en France, Anthony Bajon interprète Kool Shen et Melvin Boomer, JoeyStarr. (JEAN-CLAUDE LOTHER)

Prime à la jeunesse au festival Séries Mania à Lille. Tous les prix décernés hier soir ont couronné des œuvres qui parlent d’un vent nouveau, d’hier ou d’aujourd’hui. A commencer par le souffle hip hop des années 1980, à travers le récit de la gestation et de l’ascension du groupe NTM. Le titre de la série est aussi celui d’un morceau emblématique du groupe : Le Monde de demain. Elle a remporté le Grand Prix de la compétition internationale.

C’est l’histoire de jeunes de 20 ans, Kool Shen, Joey Starr, mais aussi Dee Nasty pionnier du rap, DJ précurseur du hip hop en France, ou Lady V, ado danseuse et grafeuse.  Une série musicale sur les prémices d’une révolution culturelle emmenée par de jeunes comédiens excellents. 6 épisodes à découvrir à l’automne sur Arte.

De la jeunesse aussi dans la compétition française

Le prix de la meilleure série revient à Chair tendre. Une série audacieuse et ado sur un sujet délicat : l’histoire de Sasha, 17 ans, qui arrive en milieu d’année dans un nouveau lycée. Et qui cache un secret compliqué : elle est hermaphrodite. Elle possède les deux sexes. Rien de graveleux dans cette histoire. Une série sincère, honnête, située dans les cours de lycée, et bien ancrée dans son temps. 10 épisodes de 26 minutes qui sortiront cet été sur Slash, la plateforme numérique de France Télévisions.

Des jeunes et un remake moderne de Roméo et Juliette dans le milieu agricole, dans The Dark Heart, une série suédoise qui reçoit le Prix de la compétition panorama. La fille d’un exploitant qui tombe amoureuse du fils de la famille ennemie. Et au milieu, son père qui disparaît.

Coup de cœur enfin, et Prix du jury pour une bouleversante série allemande tournée en plein confinement à Berlin : Sunshine Eyes. Des histoires de familles, de couples, de jeunes, dans un même immeuble et le Covid qui bouleverse leurs vies. La série entièrement improvisée est poignante. On espère la voir un jour sur une chaîne.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.