L'empire des séries, France info

L'empire des séries. "No Man's Land" : un jeune parisien dans l'enfer syrien

Dans "No Man's Land", Félix Moati incarne un jeune Français parti en 2014 à la recherche de sa soeur en Syrie. Une série haletante, prenante et hyperréaliste qui plonge au coeur de Daech, à l'époque de l'expansion de l'État islamique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Félix Moati incarne Antoine Habert dans \"No Man\'s Land\"
Félix Moati incarne Antoine Habert dans "No Man's Land" (Arte / Haut et Court)

Un jeune parisien part en Syrie à la recherche de sa sœur aînée, pourtant présumée morte dans un attentat au Caire. Mais il est persuadé de la reconnaître sur une vidéo à la télévision et se retrouve sur le champ de bataille, au milieu des forces kurdes qui combattent le nouvel État islamique. C’est le point de départ de No Man’s Land, une série forte, émouvante et hyperréaliste, située en Syrie en 2014, alors que l’État islamique cherche à étendre son emprise. Une série franco-israélienne intégralement libre d'accès sur arte.tv.

Dans sa réalisation en huit épisodes, No Man’s Land fait à la fois penser aux séries israéliennes hyperréalistes, au Bureau des Légendes et à Homeland. On y découvre ces femmes rebelles kurdes du YPG qui ont défendu leur territoire contre Daech, des Britanniques partis faire le djihad et des agents secrets.

Tout m'a plu dans cette série

Félix Moati, acteur dans "No Man's Land"

franceinfo

Félix Moati, plus habitué jusqu’ici à jouer les jeunes romantiques, incarne impeccablement ce jeune architecte plongé dans la bataille."Tout m’a plu en fait. J’ai trouvé les scénarios très rigoureux, Le personnage qu’on me demandait d’interpréter me touchait par plein d’aspects. Déjà son caractère obsessionnel, il part sur la base d’une obsession intime, il se dit : 'non ma sœur n’est pas morte'. Sa témérité aussi. Et ce qui m’a plu aussi, c’est le côté spectaculaire de la série : c’est quand même une série d’espionnage, une série haletante, une série de guerre. Et en même temps, il y a des choses très intimes, des rapports familiaux, l’engagement. Et ça m’a beaucoup touché".

Il y a une recherche qui se fait à travers le travail de journalistes, à travers le témoignage de combattants européens qui sont allés rejoindre la cause kurde.

Xabi Molia, co-scénariste de "No Man's Land"

franceinfo

Reconstitution de villages occupés par Daech, de Raqqa, le fief de l’organisation, des troupes kurdes qui combattent Daech. Les scénaristes israéliens ont effectué des recherches pour être au plus juste. Le romancier Xabi Molia les a aidés dans ce travail : "Ce qu’il faut savoir, c’est qu’on parle d’un sujet qui charrie beaucoup de fantasmes et d’inexactitudes. Par exemple, l’un des grands sujets qui fait débat, c’est ce qu’on a appelé la question de la drogue des djihadistes. Est-ce que les djihadistes se sont drogués ou pas ? Après la défaite de Daech, on s’est rendu compte que la question des drogues était une zone grise".

Ajoutez l’interprétation forte de Mélanie Thierry, des épisodes qui creusent la densité des personnages, et les conflits personnels complexes, et vous obtenez une série passionnante qui au vu du dernier épisode pourrait donner lieu à une suite.

Félix Moati incarne Antoine Habert dans \"No Man\'s Land\"
Félix Moati incarne Antoine Habert dans "No Man's Land" (Arte / Haut et Court)