L'empire des séries. La comédienne Suzanne Lindon raconte ses tournages de la série "En Thérapie"

écouter (3min)

Chaque jour cet été, on entre dans les coulisses des séries. Lundi 15 août, le tournage de "En thérapie" : on en parle avec l'une de ses comédiennes, Suzanne Lindon.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La comédiennt Suzanne Lindon dans la série "En Thérapie".
 (Manuel Moutier)

Suzanne Lindon est particulièrement émouvante dans la deuxième saison de En thérapie. Elle incarne Lydia, une jeune étudiante en architecture de 22 ans à la sortie du confinement, qui parle pour la première fois de sa grave maladie chez un psy. Un rôle tout en nuance. C’est Arnaud Desplechin qui filme ces épisodes, sept séances assis sur le divan face au psychanalyste Frédéric Pierrot. Mais pour préparer ce tournage intensif, Suzanne Lindon s’est d’abord assiste à la table avec son réalisateur pour relire les textes. 

"Lui prenait le personnage de Dayan et moi le mien, et de manière assez naturelle comme ça, juste tous les deux, assez intimement."

Suzanne Lindon

sur franceinfo

"En fait, on apprenait à se connaître aussi à travers ces séances de travail. On lisait le texte et il me laissait assez libre dans ces lectures de gommer, ou de remplacer des choses par d'autres qui seraient plus naturelles pour moi", déclare Suzanne Lindon.

La comédienne a aussi apporté sa patte à quelques dialogues. "Dans le premier épisode, j'annonce la nouvelle à Frédéric Pierrot et je parle des médecins, du moment où ils m'ont annoncé ma maladie. Je dis : 'ils sont vachement peinés parce qu'il paraît que c'est très rare à mon âge.' Et je me rappelle que 'peiné' était un mot que j'avais dit une fois et Arnaud m'avait dit : 'Ça, ça me plaît, ça me touche et je trouve ça beau. Je voudrais le garder'".

Un tournage intensif, un épisode tourné en deux jours. Et un personnage qui l’a touchée. Suzanne Lindon a du faire comme tout le monde, passer une audition.  "En lisant les textes, j'avais senti que c'était un personnage que j'avais besoin et envie de défendre. Je trouve que c'est un personnage intelligent. C'est le reflet d'une génération plus intelligente que ce qu'elle ne paraît parfois", souligne Suzanne Lindon.

Après, le tournage, c’est vraiment du jeu d’acteur : "Là, on raconte des séances de psy et ce qui est intéressant quand on va chez le psy, c'est qu'on ne connaît pas ses secrets, c'est-à-dire qu'on y va pour se découvrir. On ne sait pas ce qui va se passer pendant qu'on parle à notre thérapeute. Et donc moi, je n'avais vraiment pas envie de savoir ce qui allait se passer quand j'allais me retrouver face à Frédéric. Donc je voulais rien préparer et je voulais juste connaître le texte sur le bout des doigts", conclut Suzanne Lindon.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.