L'empire des séries, France info

L'empire des séries. Avec "Sex Education", les nouvelles comédies romantiques sont hyper-sexuées

"Sex Education", la nouvelle série britannique de Netflix, aborde de façon hyper réaliste et drolissime la sexualité précoce de la génération adolescente à l'heure des réseaux sociaux et de l'hyper-connectivité.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
La française originaire du Mans Emma Mackey incarne Maeve, la rebelle du lycée.
La française originaire du Mans Emma Mackey incarne Maeve, la rebelle du lycée. (JON HALL/NETFLIX / _MG_6332.CR2)

"Sex Education", la nouvelle série britannique de Netflix, aborde de façon hyper réaliste et drôlissime la sexualité précoce de la génération adolescente à l'heure des réseaux sociaux et de l'hyper connectivité. 

Otis Milburn est un adolescent britannique puceau de 16 ans qui se révèle excellent conseiller sexuel. Il a de qui tenir : sa mère divorcée est sexologue et leur maison remplie de représentations d’art évocatrices. Avec son meilleur ami, gay mais victime de persécution, et la jeune rebelle du lycée, Maeve, ils décident de mettre ces dons aux services des élèves moyennement finance.

Et ce sont toutes les interrogations hormonales d’une génération précoce qui a plus appris du sexe sur Internet que dans les salles de classe ou auprès de parents défaillants qui explosent en plein jour de façon drôle mais toujours réaliste.

"Good Doctor" du sexe

Il y a du Good Doctor dans Sex Education, cette série britannique en huit épisodes : le héros ressemble au médecin autiste qui fait des miracles dans la série de TF1. Il y a aussi du American Pie dans la description crue des poussées hormonales. Il y a du Six Feet Under : presque chaque épisode s’ouvre sur un rapport sexuel cru entre ados qui ne fonctionne pas comme il faut et que le jeune Otis va tenter de résoudre.

Humour british dans un univers américain

Mais il y a surtout un subtil mélange d’humour britannique et américain. L’auteur de la série, la britannique Laurie Nunn, se plaît à reprendre tous les codes des séries pour adolescents : le couloir de lycées avec les casiers; la sonnerie qui retentit ; les archétypes des lycéens, le beau gosse sportif, la rebelle, mais elle les pervertit, leur donne des failles et les portraits deviennent plus que crédibles.

La sexualité est abordée de façon frontale mais jamais vulgaire

C’est presque La Boum ou Fame au temps des portables ! Finalement, Sex Education, c’est juste le nouveau style des comédies romantiques : hyper sexuée, hyper réaliste qui n’édulcore rien de la libido adolescente. A l’heure où la pornographie est partout sur le net, la série montre avec beaucoup d’humour et de finesse ces adolescents tourmentés par ces problèmes terre à terre et qui semblent insurmontables.

La série est un tel carton que la saison 2 vient d’être annoncée cette semaine.  

La française originaire du Mans Emma Mackey incarne Maeve, la rebelle du lycée.
La française originaire du Mans Emma Mackey incarne Maeve, la rebelle du lycée. (JON HALL/NETFLIX / _MG_6332.CR2)