L'empire des séries, France info

L'empire des séries. "Anna", dans l'enfer de l'enfance

Après "Il Miracolo", le romancier italien Niccolo Ammaniti plonge dans l'univers féroce des enfants, après q'une pandémie qui ressemble à celle du Covid a supprimé tous les adultes. Une série fantastique et sublime en six épisodes disponible sur la plateforme Arte.tv.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Au pays des enfants, dans \"Anna\" de Niccolo Ammaniti.
Au pays des enfants, dans "Anna" de Niccolo Ammaniti. (REGINE DE LAZZARIS AKA GRETA)

On avait repéré Niccolo Ammaniti avec son énigmatique série Il Miracolo autour d’une statue de la vierge Marie qui saignait. Il revient avec un monde tout aussi surprenant sous le soleil de la Sicile, seulement peuplé d’enfants : Anna.

Anna, une jeune fille qui a perdu ses parents suite à une épidémie

Anna doit se battre dans un monde cruel d’enfants et recherche en particulier son petit frère. Nicolo Ammanitti adapte son propre roman : "L’idée est née à un moment où je faisais un voyage en Grèce sur une île où j’avais vu qu’il y avait beaucoup plus d’enfants que d’adultes, ces enfants de tous âges couraient tous ensemble, et à ce moment-là, je me suis demandé : et si soudainement les adultes disparaissaient..."

Dans Anna, cette série en six épisodes disponible sur la plateforme video d’Arte, le monde des enfants est fait de magnifiques palaces siciliens éventrés, d’enfants qui s’affublent de masques en carton, de linge sale qui traînent et de supermarchés ravagés...

Le réalisateur s’est inspiré de grands cinéastes

Et Niccolo Ammaniti est à leur hauteur : "Je pourrais vous dire de Kubrick à Xavier Dolan, Werner Herzog, les films qui parlent de l’adolescence de façon réaliste, comme les frères Dardenne". 

Le plus stupéfiant dans la série, c’est l’épidémie qui, au cours des deux premiers épisodes, décime la population adulte. Les masques nécessaires sont introuvables. Un roman, puis une série, pourtant imaginés avant le Covid. Niccolo Ammaniti avait écrit ce roman il y a 5 ans :

Le virus était pour moi un expédient, un medium narratif pour supprimer les adultes. Si j’avais imaginé un tremblement de terre, ou un astéroïde, ils auraient tué tout le monde, alors que le virus peut sélectionner une partie de la population et donc laisser les enfants en vie. Après, il y a eu l’épidémie de Covid, mais bien évidemment, mes intentions étaient loin de là.

Le romancier et réalisateur Niccolo Ammaniti

Anna, une plongée méditerranée dans l’enfer du monde des enfants, sublime mais déroutante. En six épisodes sur Arte.tv.

Au pays des enfants, dans \"Anna\" de Niccolo Ammaniti.
Au pays des enfants, dans "Anna" de Niccolo Ammaniti. (REGINE DE LAZZARIS AKA GRETA)