"L'Amour flou", la première série autobiographique tendre et drôle de Romane Bohringer

écouter (3min)

Après "L'Amour flou", le film, en 2018, Romane Bohringer raconte la suite de ses aventures autobiographiques avec son ex-mari, Philippe Rebbot, et leurs deux enfants dans leur "sépartement". 

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Philippe Rebbot, Raoul Rebbot-Bohringer, Rose Rebbot-Bohringer, Romane Bohringer dans leur "sépartement" (PHILIPPE MAZZONI / PHOTO NUMÉRIQUE)

En 2018, Romane Bohringer réalisait L’Amour flou, une autofiction tendre et utopique dans laquelle elle se mettait en scène avec ses deux enfants et son ex-mari, Philippe Rebbot, dans leur véritable appartement, où les deux ex vivent séparément mais avec leurs enfants. Une série diffusée sur Canal + à partir du 8 novembre. 

Trois ans plus tard, Romane Bohringer propose la suite sous la forme d’une série. C’est toujours aussi farfelu et drôle avec un brin de folie en plus. Philippe Rebbot est dragué par Monica Belluci. Romane Bohringer est aux prises avec son banquier qui espère qu’elle va jouer dans un James Bond qui remplira son compte en banque.

De nombreux spectateurs demandaient une suite

Romane Bohringer explique : "Beaucoup de gens nous disaient sans arrêt, oui mais alors, maintenant que vous êtes installés dans ce 'sépartement', qu’est-ce qui va se passer vraiment si Philippe tombe amoureux, et si  tu tombes amoureuse, et les enfants vont grandir, et qui a le plus besoin de l’autre dans cette histoire..."

La série, c’est d’abord une utopie pour Romane Bohringer : "Je sais que plein d‘autres gens ont le même pacte, et puis finalement, ça rompt, c’est dur. Le nôtre, et pourquoi on en fait une série, c’est qu’il nous réussit pour l’instant et il est plutôt doux".

Philippe Rebbot, le vrai ex de Romane Bohringer qui vit dans le 'sépartement' est toujours aussi génial et allumé. Pour lui, tout est vrai dans la série : "Tout est vrai en étant étiré un peu comédie, mais c’est vrai aussi qu’on est une famille de comédie, c’est-à-dire on rigole beaucoup, on fait beaucoup de blagues, on passe son temps à se marrer, plutôt qu'autre chose.

Et ce qui est faux, c’est du mensonge par omission : on n’a pas tout mis non plus de nos vies, on n’en a pas fait une téléréalité qui nous suivrait… Parce que sinon, ce qui serait vrai aussi, c’est qu’il peut m’arriver de passer des journées dans mon canapé. Mais c’est pas une image. Est-ce que c’est intéressant à filmer ?"

Une sitcom du XXIe siècle

La série est en fait comme une sitcom du XXIe siècle pour Philippe Rebbot. "Oui on peut le dire comme cela, une sitcom de l’an 2000, si dans sitcom vous entendez, les bons sentiments, les choses comme ça, oui il y a de la douceur. On est des hippies, moi je suis d’accord pour relancer ce message de Aimez vous les uns les autres. Et les bons sentiments ne sont pas obligatoirement dégoulinants et dégueulasses, c’est bien d’avoir des bons sentiments par les temps qui courent."

L’Amour flou, c’est aussi le plaisir de retrouver dans son propre rôle Richard Bohringer, le père de Romane, et d’autres acteurs formidables comme Reda Kateb. Une série tendre et rôle à partir de demain sur Canal +.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.