L'édito politique, France info

Martine Aubry bientôt de retour sur la scène nationale ?

La maire de Lille est désormais mise hors de cause dans l'affaire de l'amiante. La justice lui permet donc un probable retour sur le devant de la scène politique nationale. Un retour qui ne sera pas si aisé cela dit...

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Si Martine Aubry n'est
plus entre les griffes de la justice, elle peut, en revanche, redouter
celles de ses camarades socialistes. Car, finalement, doivent se dire ses adversaires dans le parti, le PS au
pouvoir s'est très bien passé de Martine Aubry jusqu'ici. La question se pose : y aurait-il eu moins de couacs et de cafouillages avec Aubry au gouvernement ? Impossible de répondre à cette question.

Alors, pour le savoir, il faut envoyer Aubry à Matignon ou à un poste ministériel stratégique. Plus sérieusement, elle ne pense pas du tout à ça. Enfin, c'est elle qui le dit...

Il y a quelques semaines, elle était en Chine avec le Président et a
fait savoir que seule sa ville de Lille l'intéressait, qu'il avait
besoin de soutien pour accomplir sa tâche. Martine Aubry joue à fond la carte de la loyauté et de la discrétion.

Cela ne l'empêche pas d'avoir une oreille à Paris pour savoir ce qui s'y passe...

Une oreille, un pied, la moitié du corps, peut-être pas la moitié de son
temps car elle est déjà en campagne pour un troisième mandat à Lille en
mars prochain. Cependant, la spectatrice provinciale du théâtre politico-médiatique parisien est active en coulisses. Martine Aubry a des relais au sein du PS, rue de Solférino, et au Parlement. Des amis, des fidèles, des soutiens : une force politique qui n'est pas négligeable. Cela peut servir le moment venu, la stratégie du recours. Seulement voilà, le moment n'est pas venu selon un de ses proches, la précipitation est mauvaise conseillère. Un retour en politique ça se prépare...

Un retour en deux temps pour Martine Aubry si l'on en croit celles et ceux qui la connaissent et qui lui parlent :

  • d'abord, réapparaitre dans le débat public avant l'été, pendant l'été et après l'été, occuper l'espace médiatique quand c'est nécessaire. Une démarche probable estime son entourage. La discrétion c'est fini...

  • ensuite, là c'est beaucoup plus aléatoire, ce sont les responsabilités au pouvoir. A quel poste, quand, comment ? Rien de sûr d'après un député aubryste. Tout va dépendre en fait des circonstances politiques. S'il y a besoin d'un coup de barre à gauche, s'il y a besoin des
    poids-lourds du PS pour rassurer l'opinion sur l'action menée...

**

Tout va dépendre aussi et surtout de François Hollande**

Evidemment, c'est lui qui a, entre les mains, l'avenir national de Martine Aubry. Or, même si leurs relations se sont améliorées, il n'existe toujours pas
entre eux un lien de confiance suffisamment fort pour qu'ils forment un
duo exécutif solide. Hollande à l'Elysée et Aubry à Matignon, c'est une cohabitation à la Mitterrand-Rocard prédisent déjà certains socialistes. Donc, ça n'arrivera sans doute pas... Mais Martine Aubry, libérée de ce poids judiciaire, reste une voix qui compte : elle sait parler à une partie de la gauche, elle incarne une autre vision de la gauche. Mais, il y a un gros mais, François Hollande a réaffirmé hier sa ligne,
une ligne social-démocrate plus libérale, réformiste
qu'interventionniste. Et peu de chances qu'il en dévie désormais. Alors, si Martine Aubry a des envies gouvernementales, elle devra s'y plier. Faire des courbettes, ce n'est pas vraiment ce qui caractérise la maire de Lille.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)