L'auto, France info

Réparation : quand les choses s'éternisent...

Faire réparer sa voiture ne semble pas si compliqué. mais parfois, les choses prennent des tournures beaucoup plus difficiles que prévu...

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Par exemple, l'histoire de Benoit.
Sur sa Citroën C5 – neuve – survient un problème d'écran central : sur le GPS, la radio, le téléphone, l'aide au stationnement, etc.
Il faut changer l'ensemble.
Délai annoncé par le concessionnaire : 6 semaines – juste pour recevoir la pièce ; alors que le délai de livraison est de 24 heures, pour les pièces "courantes" ; et que, sur des éléments plus rares à remplacer, c'est 3 jours (C'est Citroën qui le dit )!
Même cas de figure avec Emmanuel ; sur une Clio toute neuve ; défaillance du tableau de bord.
Il a fallu qu'il attende 3 mois !
Seule réponse de son concessionnaire, entre temps : "je ne sais pas quand la pièce sera à nouveau fabriquée"..

Que faire dans ce cas ? Solliciter un geste commercial

Solliciter un geste commercial, ou une voiture de remplacement, pendant que les choses durent...
Mais cela, encore, ce sont des situations assez simples.
la mésaventure est beaucoup plus épineuse, dans le cas de Micheline.
Elle a une Nissan Micra ; le voyant d'ABS s'allume.
Remède : changer le "bloc ABS". Coût : 2 900 €.
La Micra de Micheline a plus de 8 ans ; mais elle n'a même pas 30.000 km.
Un boîtier d'ABS à changer à ce kilométrage – même si la voiture est relativement âgée – c'est anormal.
Pourtant, Nissan – et encore, après beaucoup, beaucoup d'insistance – n'a accepté de prendre en charge que 50% de la réparation.
Mais les choses ne s'arrêtent pas là : quelques km après la réparation, alerte au tableau de bord : "défaillance ABS".
Micheline appelle le garage : "continuez à rouler ; ne craignez rien ; passez-nous voir quand vous pourrez ".
Elle repart. Juste après, elle donne un coup de frein. Et la voiture se met en travers !
10 jours d'attente, avant – juste – d'avoir un rendez-vous.
On lui dit qu'il y a eu une "petite" erreur au remontage du boîtier.
Mais, un mois plus tard, re-belote : le témoin d'ABS se ré-allume.
Elle retourne voir la concession Nissan. Et rien.
Et à ce jour : toujours le témoin qui s'allume. Cela fait deux mois.

Dans ce type de situation, le client ne doit pas être victime

Le client n'a pas assumer les retards, ou les mauvaises réparations du garagiste.
Et, lorsque les réparations ne sont pas correctes, il ne faut – évidemment – rien payer !
Les recours ? Si le garagiste ne veut rien entendre, entamez une action en justice auprès du tribunal d'instance.

En Bref...

Des ventes de Toyota bloquées en Amérique du Nord
C'est une opération purement préventive.
Le système qui détecte un court-circuit sur les sièges chauffants de plusieurs Toyota ne réagit pas assez vite.
D'où un risque d'incendie.
Enfin : cela demeure extrêmement théorique ; aucun incident – ni incendie – n'a été relevé.
N'empêche : les ventes de 6 modèles Toyota sont bloquées, aux Etats-Unis.

Encore plus de voitures produites dans le monde, cette année
Le cabinet PwC prévoit une hausse de 5,8% de la production automobile mondiale, cette année.
Pour la première fois depuis la crise, l'Europe devrait stopper la chute de sa production.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)