Cet article date de plus de neuf ans.

Excès de vitesse et tolérance : qu'en est-il des marges d'erreur ?

écouter
Depuis presque 10 ans, il n'y a plus de tolérance pour les excès de vitesse. Mais il subsiste la marge d'erreur.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cette marge d'erreur fait que vous n'êtes jamais verbalisé pour la vitesse exacte à laquelle vous avez roulé.
Il est admis que les radars peuvent être légèrement inexacts. Donc : il y a un petit décalage volontaire entre la vitesse réelle à laquelle vous avez été mesuré et la vitesse retenue.

Pour les radars en poste fixe : jusqu'à 100 km/h, vous enlevez 5 km/h.
Et, au-delà de 100 km/h, c'est : -5 %.
Exemple : votre vitesse devant le radar est de 75 km/h ; la vitesse retenue sera : 70 km/h.
Dans une "zone 30", vous ne pourrez être verbalisé qu'à partir d'une vitesse réelle de 36 km/h.
Pour les vitesses plus élevées, sur autoroute : vous passez devant un radar à 137 km/h (pour 130), la vitesse retenue sera de 130. Donc : pas d'infraction. Mais, à partir de 138 km/h réels, le PV tombe !

C'est le même calcul pour les radars mobiles
(qui vont être placés à bord de voitures de police banalisées, et en mouvement dans la circulation), marge d'erreur supérieure : 10 km/h retirés, jusqu'à une vitesse de 100 km/h. Et 10 % au-delà.
Donc pour une vitesse limitée à 90 km/h, il n'y aura contravention qu'à partir de 101 km/h.

Mais, dans les faits, il ne s'agit pas de marge de tolérance.

Ce n'est plus du tout une flexibilité  par rapport à la vitesse prescrite.
Comme auparavant : il était normal, que les excès sur route ou autoroute jusqu'à 15, 20 km/h ne soient pas verbalisés.
Là, ce n'est plus du tout de la tolérance. C'est vraiment une poignée de km/h soustraits pour compenser un risque technique d'erreur  sur le relevé de votre vitesse.
Ce n'est pas fait pour inciter à jouer avec les limites de vitesse.

Un airbag pour les piétons
Sur la future Volvo V 40, qui sort cet été, une nouveauté mondiale : l'airbag pour piétons.
Cet airbag extérieur soulève le capot moteur, et se déploie le long des montants du pare-brise – qui sont les zones les plus dangereuses pour un humain, lorsqu'il est heurté par une voiture.
Cet airbag a nécessité un mécanisme de déclenchement très compliqué, avec sept capteurs intégrés au pare-chocs avant.
Car il ne doit se gonfler que lorsqu'un choc est détecté avec un piéton.

General Motors pas très content de la sortie de la Peugeot 301

La 301, cette berline de milieu de gamme destinée aux pays accédant à l'automobile, et qui sort en novembre, est peu appréciée par General Motors, qui y voit une concurrente de ses propres modèles sur les marchés internationaux.
Cette sortie de la 301 était programmée avant l'accord de rapprochement entre Peugeot et General Motors.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.