L'auto dimanche, France info

Séquence nostalgie avec le "Renault Espace"

Voilà 30 ans, un drôle de véhicule débarquait sur nos routes : l’Espace. C’était au printemps 1984.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(© Renault)

 Je me souviens encore de notre perplexité à nous, journalistes quand nous sommes montés dedans pour la première fois. L’Espace ne correspondait à rien de connu, sinon à un van américain style Chrysler Voyager , ou à un véhicule européen style Volkswagen Combi ou Estafette Renault.

Evidemment, ce n’était rien de tout cela, puisque l’Espace , on s’en est rendu compte rapidement, avait le confort, l’insonorisation et surtout la tenue de route d’une berline. Ce qui n’était pas le cas des modèles auxquels nous le comparions, même si son volant horizontal et la position de conduite plus verticale rappelait une fourgonnette. Sa carrosserie en plastique, son intérieur coloré et surtout ses sièges, qui se déplaçaient se changeaient et même se retournaient, nous ont déboussolés puis enthousiasmés. Quelle révolution ! La preuve, on ne savait pas si on devait dire "un" ou "une" Espace avant que le substantif, "monospace" impose le masculin.

L’autre jour, j’ai reconduit un des premiers Espaces conservés chez Renault . Il n’a guère vieilli, sinon le maintien des sièges, la sonorité du moteur et la mollesse du freinage. Mais son confort et sa tenue de route se défendent encore. Bravo à son concepteur, Philippe Guédon, le PDG de Matra, qui l’avait proposé à Renault , après que Peugeot l’ait refusé. Et dire que le premier mois de commercialisation, il ne s’en est vendu que neuf et depuis 1million 300.000 exemplaires.

(© Renault)