L'auto dimanche, France info

Salon de l'auto : la révolution silencieuse de l'électronique

L’événement de cette rentrée, c’est le "Mondial de l’automobile" qui ouvre ses portes samedi prochain au grand public à Paris.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(Model S de Tesla © Tesla)

Je ne vais pas vous dresser la liste des nouveautés que l’on découvrira porte de Versailles à la fin de la semaine. Sachez qu’il y en a beaucoup, comme tous les deux ans.

Le Mondial de Paris est toujours le salon le plus fréquenté au monde

Entre un million et un million et demi de visiteurs. La bagnole, même décriée, même traquée par les pouvoirs publics, attire toujours autant de monde. Beaucoup plus pour rêver que pour acheter d’ailleurs. Petits et grands vont encore se presser autour des Ferrari, Porsche Lamborghini, Rolls Royce et j’en passe.

Et les autres ? Le style automobile, disons-le, est plutôt figé . La voiture de monsieur tout le monde, qu’elle soit 4X4 ou cabriolet, ne fait plus, sauf exception, se retourner grand monde.

Car désormais, la révolution silencieuse  passe par les puces électroniques et leurs applications. Phénomène visible, les écrans de plus en plus imposants qui dévorent les tableaux de bord. C’est d’ailleurs à l’auto qui arborera le plus grand. Le gagnant, pour cette fois, c’est certainement Tesla, la voiture américaine tout électrique, qui propose une véritable maxi tablette.

Quelques constructeurs tentent bien encore, encore de rassurer leur clientèle avec des compteurs à aiguille et des changements de vitesse manuels avec embouts chromés, mais tout le monde sait que les compte-tours ne servent plus à rien et que les boites de vitesses automatiques vont remplacer  les manuelles. Mais il y a plus.

Bientôt, on ne touchera plus le volant de sa voiture

On programmera l’adresse où l’on veut aller sur un GPS, et le véhicule vous y conduira pendant que vous lirez, dormirez ou prendrez le café. Ce n’est plus un rêve. Carlos Ghosn, le patron de Renault Nissan, ainsi que d’autres dirigeants, l’envisagent pour 2020. Dans à peine plus de 5 ans. Encore faut-il que la législation et les assurances suivent.

Mais après tout, le régulateur de vitesse,  c’est déjà un premier pas, l’alerte de franchissement de ligne existe depuis longtemps chez Citroën. Le freinage ABS, l’ESP qui empêche les tête-à-queue est désormais obligatoire en Europe. Les rétroviseurs détectent les véhicules dans les angles morts.

Certaines voitures se garent toute seules, d’autres gardent leur distance automatiquement avec celles qui précèdent. Mieux, dans les embouteillages, une voiture à moins de 30 km/h, peut s’arrêter derrière une autre et redémarrer à sa suite. La prochaine Volvo XC90 reconnaît les dangers latéraux et peut freiner avant que son conducteur ne les ait perçus. Toyota avec son système de télédétection modélise l’environnement routier et détecte d’éventuels obstacles, même la nuit ou dans le brouillard. Le géant japonais comme le constructeur suédois ont un objectif : que la technologie des véhicules connectés débouche le plus tôt possible sur un monde sans accidents. Et cette fois, la répression n’y sera pour rien.

(Model S de Tesla © Tesla)