Microsoft achète l’éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard

écouter (3min)

C'est l'histoire d'un rachat qui secoue toute la planète du jeu vidéo depuis le 18 janvier, et le chèque est plutôt gros, 60 milliards d'euros.

Article rédigé par
Benjamin Fontaine - franceinfo - Jules de Kiss
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Los Angelès, 18 janvier 2022. Microsoft achète l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard. Le jeu "Call of Duty"  est l'un des gros enjeux de ce rachat. (Illustration)  (ARIANA RUIZ / MAXPPP)

Brice N’Guessan, directeur de la rédaction de Jeux Vidéo Magazine est avec nous tous les dimanches sur franceinfo et on parle aujourd'hui de l'actu incontournable de la semaine le rachat par Microsoft de l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard pour la coquette somme de 60 milliards d'euros.

franceinfo : Ce rachat fait bruisser toute la planète du jeu vidéo. Il faut dire que le chèque est sacrément gros !

Brice N'Guessan : Derrière ce rachat, Microsoft, et donc sa filiale de jeux vidéo Xbox, récupère des jeux mondialement connus : Call of Duty, Candy Crush, Crash Bandicoot ou encore World of Warcraft entre autres. Chacun de ces jeux a de la valeur, et Activision Blizzard possède un très large catalogue de licences que Xbox va pouvoir exploiter.

Donc 60 milliards d’euros, est-ce que c’est trop ?

Pour mieux saisir l’idée derrière ce type de rachat, prenons l’exemple de Disney qui a acheté en 2009 la licence Marvel pour 4 milliards de dollars. A l’époque, tout le monde est estomaqué par le montant mais en 12 ans Disney a exploité l’univers Marvel à travers une vingtaine de films qui ont généré au total plus de 20 milliards de dollars de recettes, rien que pour le cinéma.

Si on vous écoute ça peut-être une affaire très rentable pour Xbox ?

L’affaire peut-être très rentable mais Xbox complexifie la donne. Aujourd’hui, l’achat d’un jeu vidéo est compris entre 50 et 70 euros. Ce modèle-là, Xbox n’en veut plus privilégiant le jeu par abonnement avec son service Game Pass. Pour 10 euros par mois, vous pouvez accéder à 300 jeux en illimité.

Donc pour rentrer dans ses frais, Xbox doit conquérir très rapidement de nouveaux utilisateurs. On compte aujourd’hui 25 millions d’abonnés au service Game Pass. Il faut donc une accélération soutenue des souscriptions, et c’est en rachetant les jeux les plus populaires que Xbox veut séduire les joueurs.

Oui mais cette stratégie, est-ce qu'elle convient aux joueurs ?

Les joueurs qui possèdent la Xbox, et surtout leur abonnement au Game Pass, sont ravis. En revanche, les possesseurs de consoles PlayStation ou encore Nintendo s’interrogent. Xbox va-t-il réserver les jeux d’Activision Blizzard à son écosystème ? Pour le moment, Phil Spencer, le grand patron de Xbox, n’a pas émis l’hypothèse de pénaliser les joueurs Nintendo ou PlayStation.

Justement, Sony maison mère de PlayStation a réagi dans la foulée et demande à Xbox que tous les jeux Activision soient disponibles sur toutes les plateformes...

Cette acquisition change clairement la donne, la capitalisation boursière de Sony a chuté de 20 milliards de dollars dans les heures qui ont suivi l’annonce du rachat. L’inquiétude est aussi bien chez les joueurs que les actionnaires, car même si Call of Duty est disponible sur toutes les consoles, que pensez-vous que feront les consommateurs lorsqu’il faudra débourser 10 euros pour jouer sur Xbox contre 70 euros sur PlayStation ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.