Le jeu vidéo comme outil pour recruter

écouter (3min)

Le jeu vidéo peut servir aux entreprises à repérer, chez des candidats, certaines qualités qu'un CV ou un entretien d'embauche ne permettent pas de déceler.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un entretien d'embauche mené à distance grâce au jeu vidéo pour évaluer certaines capacités du candidat. Capture d'écran d'une vidéo de démonstration publiée sur YouTube par le fondateur de l'entreprise Skilleo. (Hugo Chabrouty, skilleo)

L'adaptation, la capacité à diriger, à convaincre, à s'adapter et faire des choix rapidement... Le jeu vidéo permet de démontrer ces qualités utiles en entreprise. Donc certaines sautent le pas et recrutent par ce biais complémentaire d'un CV, d'une lettre de motivation et d'un entretien d'embauche. Explication avec Brice N'Guessan, directeur de la rédaction de Jeux Vidéo Magazine.

franceinfo : Une start-up française décide donc d’utiliser le jeu vidéo comme outil pour recruter ?

Brice N'Guessan : Le nom de cette entreprise c'est Skilleo, pour skill qui signifie en anglais "compétence". Hugo Chabrouty, le cofondateur de la société, est passionné de jeu vidéo depuis toujours. Il a exercé dans le domaine des ressources humaines et il souhaite souhaite désormais apporter aux entreprises une solution de recrutement disruptive et dans l’ère du temps.

Et le jeu vidéo est tout trouvé puisqu'il tient une place de choix chez les Français. La moitié de la population joue régulièrement. Hugo Chabrouty regrettait donc que les compétences que l’on peut développer en jouant ne soit pas valorisées lors d’un entretien d’embauche. Il a donc développé cette plateforme Skilleo.

Comment ça marche concrètement ?

On se connecte à cette plateforme en utilisant son compte LinkedIn, le réseau social professionnel. L’employeur peut ainsi directement consulter le CV. Mais ce CV ne contient que ce que Skilleo appelle les hard skills, les compétences techniques que vous avez pu acquérir à l’école ou encore en formation.

Le jeu vidéo va permettre de compléter cela en aidant à appréhender des compétences plus complexes à évaluer, puisqu’elle touchent directement à notre personnalité : l’autonomie, l’adaptation ou encore le leardership. Le jeu vidéo favorise chez les candidats la spontanéité qui disparaît totalement avec les questionnaires classiques.

Skilleo travaille avec des jeux vidéo très simples d’accès comme des jeux de courses, ou encore de réflexion et d’adresse, qui ne durent pas plus de 10 minutes. On ne regarde absolument pas la performance. Gagner ou perdre importe peu. En revanche, on scrute la manière de jouer : est-ce que vous cherchez à vous améliorer, est-ce que vous avez de la curiosité pour comprendre les mécanismes ou encore le travail en équipe. Toutes ces données vont être compilées pour mettre en exergue les fameux softs skills du candidat.

Et ce protocole d’évaluation a été travaillé aussi bien avec les studios de jeux vidéo que des spécialistes ?

Oui, Skilleo a travaillé cette méthodologie à partir de protocoles expérimentaux développés par le Centre de recherches sur la cognition et l’apprentissage de Poitiers. De plus, ils travaillent également avec les studios de jeux vidéo afin de définir les soft kills qui peuvent être mis en avant dans les jeux vidéo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.