La firme américaine Electronic Arts arrête son jeu de foot FIFA

écouter (3min)

Brice N’Guessan, directeur de la rédaction de "Jeux Vidéo Magazine" revient aujourd'hui sur une annonce qui a secoué l'industrie du jeu vidéo cette semaine. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La FIFA demandait tous les ans 150 millions de dollars à Electronic Arts pour l’exploitation de sa licence. Elle a souhaité doubler la note annuelle, et l’on parle d’un contrat de quatre ans pour un montant total de plus d’un milliard de dollars. (ELECTRONIC ARTS / FIFA 22)

C'est un coup de tonnerre que le monde du jeu vidéo vient d'enregistrer cette semaine, l'arrêt du célèbre jeu de foot FIFA. Retour sur une histoire de jeux... et de gros sous, avec Brice N'Guessan, directeur de la rédaction de Jeux Vidéo Magazine

franceinfo : L'éditeur américain Electronic Arts a annoncé qu’il ne produirait plus de jeu de foot estampillé FIFA ?  

Brice N'Guessan : C’est en effet un petit séisme dans l’industrie du jeu vidéo. Depuis 1993, la firme américaine avait un contrat solide avec la FIFA pour éditer chaque année un jeu de football. L’attrait de ce contrat, c’était évidemment la possibilité d’utiliser officiellement les noms des joueurs, des clubs, des compétitions, bref un jeu officiel incontournable pour les amateurs de football.

Néanmoins, l’éditeur a décidé de ne pas renouveler ce contrat ce qui signifie que le dernier jeu FIFA réalisé par Electronic Arts sortira cette année, à la rentrée plus précisément.  

Une décision osée quand on sait que le jeu caracole en tête des ventes. Pourquoi ce revirement ?

Quand on parle football, on parle souvent gros sous, mais quand on parle avec la FIFA on parle très très gros sous. La FIFA qui demandait tous les ans 150 millions de dollars à Electronic Arts, pour l’exploitation de sa licence, a souhaité doubler la note annuelle, et l’on parle d’un contrat de quatre ans pour un montant total de plus d’un milliard de dollars.

C’est trop pour Electronic Arts qui se félicitait malgré tout d’avoir générer 20 milliards de dollars depuis les débuts du jeu en 1993, de quoi aiguiser l’appétit de Gianni Infantino, le président de la FIFA.  

Le dernier jeu, donc FIFA 23 réalisé par Electronic Arts arrivera à la rentrée mais quel est le plan d’Electronic Arts pour les années à venir ?  

Le plan est très simple. Le studio va continuer la production de son jeu de foot mais celui-ci sera rebaptisé EA Sports FC à partir de 2023. En perdant la licence, la crainte des fans, c’est évidemment de voir disparaître les noms officiels des footballeurs ou encore des équipes. Pour pallier ce problème, Electronic Arts a pris les devants en signant plus de 300 accords de licences afin d’avoir l’assurance de retrouver toutes les stars du ballon rond et les championnats phares.

Une nouvelle qui devrait rassurer les joueurs mais l’histoire ne s’arrête pas là…

Quelques heures après l’annonce d’Electronic Arts, le communiqué de la FIFA n’a pas tardé. Le jeu FIFA 24 sera donc réalisé par un nouvel éditeur non dévoilé mais surtout le communiqué précise que la FIFA va confier la licence à d’autres studios pour développer de nouveaux jeux de foot.

Je ne sais pas si la qualité sera toujours au rendez-vous mais j’aimerais préciser qu’au milieu des années 2000 le jeu de foot le plus vendu en France devant FIFA s’appelait Pro Evolution Soccer, il n’avait pas de licence officielle mais il était numéro un parce que c’était le meilleur, preuve qu’un nom ou une licence n’est pas un gage de qualité ! 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.