Jeux vidéo. Présidentielle : des candidats misent sur le jeu vidéo

écouter (3min)

À une semaine du premier tour, le jeu vidéo s’invite dans la campagne présidentielle, devenant un outil de communication à part entière pour cibler un électorat qui joue de plus en plus.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La campagne d'Emmanuel Macron sur Minecraft. Capture d'écran de la vidéo de promotion publiée sur Youtube par le compte "Emmanuel Macron avec vous". ("Emmanuel Macron avec vous" sur YouTube)

Trente-huit millions de joueurs en France avec une moyenne d’âge de 39 ans, cela représente un électorat potentiel important que les candidats tentent de séduire sur leur terrain. Explication avec Brice N'Guessan, directeur de la rédaction de Jeux Vidéo Magazine.

franceinfo : les candidats misent donc sur le jeu vidéo dans leur stratégie de communication ? 

Brice N'Guessan : Oui. Comme il y a 5 ans, la France insoumise mise sur un jeu vidéo, cette fois-ci un peu plus poussé. Son nom LAECestTOI, l’abréviation de "L’Avenir en commun est toi" qui reprend des thématiques du programme de Jean-Luc Mélenchon à travers un petit jeu de réflexion. Si ce jeu est développé par des bénévoles, du côté des équipes du candidat Emmanuel Macron on utilise officiellement le jeu vidéo de construction Minecraft comme outil de communication. On peut ainsi retrouver dans une ville imaginaire des militants et recueillir des informations sur des mesures phares du candidat. Éric Zemmour a également eu droit à un jeu, "Le Z", réalisé par un militant où le but est de rassembler les patriotes pour vaincre Jupiter en 2022. Un jeu où le développeur indique que l’on doit utiliser la bonne attaque pour vaincre les racailles, les antifas ou encore les islamistes.

Le jeu vidéo dans une présidentielle, ce n'est donc pas tout à fait une nouveauté...

Il y a cinq ans, la France insoumise s’était faite remarquée avec le jeu Fiscal Kombat, développé par des sympathisants. Le but : se battre pour récupérer aux oligarques l’argent qu’ils ont pris au peuple. Mais ce n’est pas le précurseur car en 2007 déjà, des militants du Parti socialiste et du Front national utilisaient le jeu Second Life pour faire campagne.

Et quelles sont les mesures des candidats que l’on peut retenir dans le domaine du jeu vidéo et du numérique ?

Jean-Luc Mélenchon souhaite la création d’un Centre national du jeu vidéo afin de développer une filière publique de formation dans ce domaine. La formation, notamment au code, dès le plus jeune âge, c’est une mesure présente dans les programmes d’Éric Zemmour, Nicolas Dupont-Aignan ou encore Emmanuel Macron, quand Valérie Pécresse elle, souhaite créer une École nationale du numérique pour former 1 million de talents d’ici 2030. Toujours à l’école, l’écologiste Yannick Jadot souhaite sensibiliser dès le plus jeune âge aux réseaux sociaux. Du côté de Jean Lassalle, le souhait c’est la 4G et l’internet haut débit pour tous, quand Anne Hidalgo milite, elle, pour la sobriété numérique. Enfin, pour Fabien Roussel et Marine Le Pen, la souveraineté numérique est indispensable pour ne pas dépendre des géants du numérique chinois et américains.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.