Emmanuel Macron célèbre l'esport français à l'Élysée et lui fait des promesses

écouter (3min)

Emmanuel Macron a promis "une nouvelle ère" pour l'esport français afin de faire de l'Hexagone une "grande nation" du secteur, vendredi 3 juin à l'occasion d'une réception à l'Elysée avec toutes les figures de l'esport français.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le président de la République Emmanuel Macron et Desire Kousawo, président de l'association France Esports, entourés de nombreuses figures du secteur, posent pour un selfie à l'Elysée à Paris, le 3 juin 2022.  (JULIEN DE ROSA / POOL / AFP)

"Si vous êtes là, c'est qu'on a souhaité avoir ce geste de reconnaissance et pouvoir célébrer l'esport français, vos disciplines et vos champions", a déclaré le président de la République à ses invités. "Aujourd'hui commence une nouvelle ère, pas simplement pour vous reconnaître mais pour vous aider à vous structurer, à avancer et progresser", a-t-il poursuivi.

La petite foule, quelques 200 figures du milieu français a écouté – satisfaite bien sûr de la reconnaissance qu'une telle réception offre au secteur – et attend désormais que les quelques promesses faites par le chef de l'État, à une semaine des législatives – notamment accueillir à l'avenir davantage de grands rendez-vous esportifs mondiaux  –  se concrétisent dans les années futures. Compte-rendu avec Brice N'Guessan, directeur de la rédaction de Jeux Vidéo Magazine.

franceinfo : Un président de la République qui rend honneur au jeu vidéo et à l'esport, c'est très très rare.

Brice N'Guessan : C’est un véritable événement et enfin une reconnaissance pour cette discipline qu’est l’esport. Au même titre que les athlètes qui ont le privilège d’être reçus à l’Élysée pour leurs exploits, Emmanuel Macron souhaitait rendre honneur aussi bien aux champions qu’aux personnalités qui contribuent à développer cette discipline. L’esport a depuis toujours connu un développement, grâce au soutien des éditeurs de jeux vidéo, ses associations comme France esport qui ont œuvrées, souvent dans l’ombre, mais surtout  les joueurs et entrepreneurs passionnés qui ont su faire émerger le mouvement pour le professionnaliser et le médiatiser.

Il y a donc une prise de conscience au sommet de l'État de l'ampleur que l'esport français est entrain de prendre ?

Avec 73% des français qui jouent, le jeu vidéo est ancré dans notre société, et l’esport qui représente une partie de l’écosystème se démocratise année après année. Il y a aujourd’hui un peu plus de 9 millions de joueurs qui s’intéressent ou s’adonnent à la pratique de l'esport de manière compétitive.

Ces événements sont souvent en ligne, mais le souhait et l'ambition des acteurs de cette filière, c’est de développer encore plus les événement physiques, afin que les fans puissent suivre et communier avec les esportifs, comme ce fût le cas ce samedi 4 juin, avec la Trackmania Cup organisée par Zerator devant 15.000 spectateurs dans une Accor Hotel Arena de Bercy en ébullition.

Et certains événements mondiaux peuvent générer en ligne des audiences incroyables, à l’image de la finale du MSI, sur le jeu de stratégie League of Legends la semaine dernière, qui a été suivie par 2 millions de personnes.

Quel est donc le futur pour cette discipline en France ?

Emmanuel Macron a exprimé son souhait de travailler et accompagner la filière avec l’objectif d’organiser plus d’événements physiques à travers des infrastructures comme les stades, les salles de cinémas mais aussi développer et structurer les métiers autour.

Enfin les Jeux Olympiques 2024 seront l’occasion d’organiser officieusement des compétitions en parallèle, mais officiellement, le Comité olympique ne ferme pas la porte à l’intégration de la discipline pour les JO de 2028 à Los Angeles.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.