Cet article date de plus de quatre ans.

Jeux vidéo. "Dragon Quest VIII : L’Odyssée du roi maudit" revient sur 3DS

écouter (3min)

La recette est à chaque fois identique sans pour autant perdre de sa fraîcheur. Cette formule magique, c’est celle de la saga japonaise "Dragon Quest" dont le huitième épisode sous-titré "L'Odyssée du roi maudit" sort ce week-end sur la console portable 3DS. Une référénce. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Dragon Quest VIII (SQUARE ENIX)

Un mélange de connu et de mystère

Les ingrédients de ce jeu de rôle au renouvellement permanent sont à la fois connus et mystérieux. Une prise en main facile, une aventure initiatique au très long cours, une narration pétrie d’humanité et d'humour, une invitation à la découverte et un style signé par le génial dessinateur des Dragon Ball, Akira Toriyama et mis en musique par Koichi Sugiyama. Le mystère, c’est que tous ces composants une fois associés forment une aventure au souffle unique.

L’histoire de ce Dragon Quest VIII : L'Odyssée du roi maudit

Elle débute justement par un duo royal. Sauf que le roi a été transformé en troll et sa princesse de fille en cheval. Quant à leur château, il est occupé par des monstres et traversé par une forêt de ronces. Vous et quelques compagnons de route allez partir à la poursuite d’un certain Dhoulmagus, magicien très méchant prêt à tout pour épancher sa soif de pouvoir.

Hors de cette trame principale, ce Dragon Quest VIII excelle également en hors-piste, les rencontres du petit groupe alimentant des petits scénarios bien écrits. Des chemins de traverse nombreux au ton léger malgré les thématiques abordées comme religion, la mort ou la tolérance.

Pour le reste, les rouages Dragon Quest sont immuables

De longues phases de combat pour améliorer les caractéristiques de la petite troupe qui peut partir ensuite faire évoluer une narration maîtrisée sur une cinquantaine d’heures de jeu pétries d’humour.
Et si ce Dragon Quest VIII : L’Odyssée du Roi Maudit est sorti il y plus de 10 ans sur la console PlayStation 2, il n’a rien perdu de son souffle médiéval et fantastique. Une aventure à redécouvrir à partir de 12 ans.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.