Jeux vidéo, France info

Jeux vidéo. 2017, grand millésime

Les jeux japonais ont à nouveau la cote en 2017. Mais derrière ce retour en grâce se cachent d'autres œuvres de maîtres sur les douleurs du deuil.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Zelda : Breath of the Wild
Zelda : Breath of the Wild (NINTENDO)

En vedette,  la Switch de Nintendo

Le vrai vainqueur de cette année 2017 vidéoludique n’est pas un jeu, mais une console qui s’est vendue à 10 millions d’unité en 9 mois, score colossal avant même la période cruciale de Noël. Elle, c’est la Switch de Nintendo, première console de salon portable de l’histoire. Un concept unique qui a déjà ses joyaux, deux œuvres de maîtres. D’abord, le jeu de l’année avec The Legend of Zelda : Breath to the Wild, une aventure où le monde est littéralement le jeu, une carte immense où l’on s’émerveille des dizaines d’heures à marcher, courir, escalader, combattre. Autre atout de la Switch, Super Mario Odyssey où le plombier moustachu teste de nouveaux pouvoirs et de nouveaux looks pour se transformer en Ulysse bondissant.

Au-delà de Nintendo, c’est le jeu vidéo japonais qui brille en 2017

Avec Persona 5, grand jeu de rôle sur l’âge ingrat en milieu lycéen. Nier : Automata, lui, se paye le luxe de marier science-fiction et nostalgie. Du bel art. Quant à Sony, il a écoulé plus de 70 millions de console PlayStation 4 avec des perles de jeux comme Horizon Zero Dawn.  

L’autre vainqueur 2017, c’est l'éditeur Ubisoft

Non seulement, l’éditeur français a repoussé les envies d’OPA sauvage du géant Vivendi, mais il aligne les succès et les très bons jeux : Assassin's Creed Origins et son envoûtante reconstitution de l’Egypte antique, le drôle et stratégique Mario + The Lapins Crétins : Kingdom Battle ou les pétaradants Ghost Recon Wildlands et South Park : L'Annale du destin dans un autre genre. Tout semble réussir à Ubi, tout comme au jeu de tir en ligne Playerunknown's Battlegrounds ou PUBG pour les intimes. Un carton surprise au concept imparable : une île, 100 joueurs, des armes, et une règle, il ne peut en rester qu’un. PUBG qui vient d’arriver sur la console XboxOne.  

De l’intime, il en a été aussi question avec l’une des plus belles émotions vidéoludiques de l’année. Elle s’appelle What Remains of Edith Finch, un jeu qui relève le défi de faire jouer au sens de la vie et aux douloureuses cicatrices du deuil. Quant au jeu français A Normal Lost Phone, il questionne sur smartphone les affres de l'identité sexuelle et montre que le jeu vidéo peut, comme d’autres médias, évoquer les tabous de son époque.

Zelda : Breath of the Wild
Zelda : Breath of the Wild (NINTENDO)