Cet article date de plus de sept ans.

L'hiver, les plantes grasses n'aiment pas l'eau

L'hiver, les plantes grasses ralentissent leur croissance. Elles ont besoin de moins d'eau. Attention de ne pas trop les arroser.
Article rédigé par Claude Bureaux
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min
  (© Maxppp)

A cette période de l’année, les plantes dites d’appartement ou plantes vertes ont tendance à entrer en période de repos. Elles cessent d’émettre de nouvelles pousses et ne s’accroissent guère en longueur.

Ce ralentissement végétatif a pour corollaire une réduction de tous les besoins en eau et en nourriture. La diminution progressive de la luminosité et de la longueur du jour a une action indéniable sur ce plantes souvent d’origine tropicale.

Certaines plantes originaires des régions arides comme les sansevierias et surtout les cactées et les plantes grasses peuvent pratiquement se passer d’eau pendant l’hiver. Lorsqu’elles sont conservées à une température n’excédant pas 15°c.

N’exagérez jamais la différence de grandeur entre l’ancien et le nouveau pot. Cette dernière ne doit pas excéder 2 à 3 cm de diamètre au maximum. Sans cette précaution, le volume de terre provisoirement non utilisé, reste saturé d’eau en permanence. Ce qui pourrait entrainer l’asphyxie des racines. Avant de placer la plante dans un nouveau pot, veillez à disposer au fond de ce dernier un bon drainage avec du gravier.

Si vous possédez une grande plante cultivée en container et en bac, on peut éviter le rempotage en dégageant la terre de surface de la motte jusqu’aux premières racines et de la remplacer par un substrat neuf. Cette opération est appelée surfaçage. Arrosez copieusement mais surtout attendez mars-avril pour apporter de l’engrais afin d’éviter les risques de brûlures.

 

Pour embellir et végétaliser votre maison, je vous recommande un bel et intéressant ouvrage Recettes de petits jardins d’intérieur de Baylor Chapman. 100 compositions magiques parues aux Éditions Marabout.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.