Cet article date de plus de quatre ans.

Jardin. Les coquelicots, rouges, jaunes, bleus

écouter (2min)

Comment ces fleurs délicates et champêtres se sont-elles répandues dans notre pays ? Elles n'ont pas de secret pour notre maitre jardinier, Claude Bureaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La culture des coquelicots demande attention et une bonne surveillance de l'arrosage. (VISIONSOFAMERICA/JOE SOHM / DIGITAL VISION)

Valérie à Charny dans l'Yonne m'écrit : "J'adore les coquelicots. Je récolte moi-même dans la nature des graines que je ressème au jardin. Un ami m'a dit qu'il existait des coquelicots bleus et des coquelicots jaunes. Où puis-je me procurer des graines ?"

Les coquelicots font partie de la grande famille des pavots

Valérie, ces fleurs annuelles, fragiles, mais très prolifiques, poussent à l'état sauvage dans les champs cultivés et sur le bord des routes, surtout en sol calcaire. 
Il existe en France quatre espèces distinctes. La plus répandue est le grand coquelicot, papaver rhoeas des botanistes. 

Le coquelicot jaune

Les jardiniers ont souvent nommé le pavot du Pays de Galles, coquelicot jaune. Celui-ci est une plante vivace endémique des Pyrénées, qui s'est largement répandue dans l'hexagone à la suite de nombreuses introductions dans les parcs et jardins. 

Echappés des jardins, ils ont su s'acclimater jusque dans le Nord de la France. 
On peut se procurer des graines sur certains catalogues spécialisés ou trouver de jeunes plants dans les fêtes des plantes de printemps, auprès de pépiniéristes collectionneurs qui nous les proposent sous le nom de meconopsis cambrica.

Le coquelicot bleu est surtout connu sous le nom de pavot bleu

Il en existe une quarantaine d'espèces généralement originaires de l'Himalaya, du Népal, de Birmanie, de Chine et de l'ouest de l'Europe. Contrairement à nos coquelicots rouges des champs, ces méconopsis ne supportent par les terrains calcaires. Ils exigent une culture à mi- ombre, à l'abri du vent, et un sol riche en terreau de feuilles, en terre de bruyère et en tourbe. 

Le semis de ces coquelicots bleus n'est pas facile

Il doit être réalisé en mars sous abri et nécessite un peu de matériel de protection contre les intempéries. Ces plantes sont souvent sujettes à la fonte des semis, à l'oïdium et aux attaques des limaces. Je vous conseille de vous procurer des potées de 2 ans auprès des pépiniéristes spécialisés ou dans certaines jardineries. 

Attention cette plante nécessite en saison beaucoup d'attention. Elle craint la sécheresse et les ruptures dans l'arrosage. Le terrain doit toujours être frais et rester humide. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jardin

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.