Gaëlle Rousseau cultive son thé en Normandie !

écouter (3min)

Gaëlle Rousseau a quitté le ministère des Finances à Bercy pour se lancer dans la culture du thé en Pays d'Auge. 

Article rédigé par
Isabelle Morand - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Envie d'un 100% français ? C'est possible désormais !  (ISABELLE MORAND / MARIE TARTINE /RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Cultiver du thé en Normandie peut paraître une idée un peu farfelue. On a plutôt dans la tête des images d’immenses plantations au Sri Lanka, en Thaïlande ou en Chine.

Mais le thé aime l’humidité et la terre acide. Il pousse bien, non seulement en Normandie, mais aussi en Bretagne, au Pays basque, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal et en Écosse...

De Paris-Bercy au Calvados

Tous les thés du monde sont produits à partir des feuilles de la même plante (Camellia sinensis). Gaëlle Rousseau a planté ses 700 premiers théiers à Saint-Pierre-Azif, dans le Calvados. Elle travaillait au ministère de l’Économie et des Finances à Bercy, et a décidé, pendant le premier confinement, de changer de vie, et a créé son entreprise, Jardins de thé.

"Je travaillais dans l'innovation numérique et n'étais pas du tout formatée pour bosser un jour dans l'agriculture. En revanche, j'avais une grande envie de nature, besoin de sens. J'ai utilisé mon crédit formation pour me former à la culture des plantes aromatiques."

Gaëlle Rousseau

à franceinfo

Gaelle Rousseau cultive son thé sur l'éco-domaine du Bouquetot, en Normandie.  (ISABELLE MORAND / DR / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

"Trouver un terrain agricole a été compliqué parce que je n'avais aucune connection dans le monde agricole. J'ai eu l'occasion de me promener dans l'éco-domaine de Bouquetot qui accueille des projets agricoles innovants. J'ai postulé et nous avons signé un bail pour trois ans."

"J'ai eu la grande chance d'être confinée dans une maison en bord de mer. Je me suis vite dit que je ne voulais pas quitter cet endroit, où je me sentais bien mieux qu'à Paris."

Gaëlle Rousseau

à franceinfo

Dans quelques mois, les théiers seront prêts pour une première récolte.  (ISABELLE MORAND / DR / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Votre thé vert : à la chinoise ou à la japonaise ?

Le thé peut commencer à être récolté deux ans après sa plantation. On utilise seulement les jeunes pousses du Camellia sinensis, et il est possible d’effectuer 5 à 6 récoltes entre mai et octobre. Ensuite, c’est le processus de transformation qui donne sa couleur au thé. 

"Je suis une inconditionnelle des thés verts. Il y a deux méthodes pour le préparer. Dans la méthode chinoise, on passe les feuilles de thé récoltées au wok ; dans la méthode japonaise, on les passe à la vapeur. Le processus, c'est de stopper le processus d'oxydation de la feuille pour qu'elle reste verte, et qu'elle donne sa couleur au thé." 

Conseils de dégustation

Vous pouvez tout à fait produire votre propre thé, même sur un balcon, car le Camellia sinensis pousse très bien en pot. Pour le déguster, voici les conseils de Gaëlle : 

"Si on ne le prépare pas correctement, on peut passer 'à côté' d'un thé de grande qualité. Il faut utiliser une eau pas trop calcaire. La température de l'eau est également importante. Pour des thés verts et des thés blancs, l'eau doit être beaucoup moins chaude que pour des thés noirs, où l'eau peut être chauffée jusqu'à 90, voire 95°C.

C'est la même chose pour les tisanes aux plantes médicinales. La qualité et la température de l'eau sont essentielles pour préserver la qualité des feuilles." 

Dès le printemps, Gaëlle Rousseau organisera des visites pédagogiques et des dégustations de thé. Rendez-vous à l’Éco-domaine de Bouquetot, à Saint-Pierre-Azif, non loin de Deauville. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.