Cet article date de plus de huit ans.

Comment lutter contre la pourriture des fruits ?

écouter (5min)
Cette semaine notre jardinier-journaliste, Claude Bureaux, répond aux questions des auditeurs et internautes de France Info.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
  (© Maxppp)

Cette saison estivale a été malheureusement favorable au développement de nombreuses maladies au jardin familial. Hippolyte Lucas possède un magnifique pêcher de vigne dont les fruits ont été agressés par une pourriture marron concentrique et des pustules beiges orangées. Il demande s’il existe un traitement.

 

Je pense que ce pêcher a été attaqué par la moniliose. Des champignons sont responsables de cette affection. Supprimez les fruits atteints et ceux restant sur l’arbre comme momifiés. Cet hiver,  en période hors gel, et au gonflement des bourgeons au printemps, effectuez des traitements au cuivre, autorisés en jardinage bio. A l’ouverture des fleurs, puis après la chute des pétales, pulvérisez une décoction de prêle. Attention ! Outre les fruits et les fleurs le monilia peut frapper les rameaux et risque de provoquer des exsudations de gomme. Outre les maladies, nous avons pu constater cette année d’importantes invasions de limaces.

 

Afin de répondre à Bertrande et à de nombreux auditeurs et internautes, je confirme que le Ferramol est un produit à base de fer, non polluant, non toxique pour les animaux domestiques, les vers de terre, les hérissons et les oiseaux. Ces granulés à épandre, sont très efficaces contre les limaces et les escargots. Ils ont une bonne tenue à la pluie et ils sont conformes au jardinage bio.

 

Maryline demande si on doit tailler à cette époque de l’année la glycine.

La glycine de Chine est d’une vigueur extraordinaire. La glycine du Japon, elle, est moins vigoureuse. L’entretien de ces deux glycines, par le tuteurage et une taille judicieuse, est indispensable. Une taille de floraison en mars est recommandée. Fin août et jusqu’à fin octobre, on supprime la moitié ou les deux tiers des rameaux, qui auront poussé cet été. Sauf ceux qui serviront à établir la charpente. Cette taille de fin de saison, que les jardiniers appellent  "taille en vert" est indispensable pour tempérer la vigueur de ces plantes grimpantes.

Taillez tout au long des branches charpentières avec une sécateur propre et bien affuté. La suppression de ces rameaux feuillus favorise la pénétration de la lumière et surtout, débarrassez-vous du bois mort. Un dernier conseil, choisissez une journée peu chaude pour opérer.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.