Cet article date de plus de sept ans.

Comment déplacer un pied de rhubarbe

écouter (5min)
Claude Bureaux répond ce dimanche à Marie (à Brinon sur Beuron), qui doit déplacer un beau pied de rhubarbe, pour cause de ravalement de la façade de sa maison. Quelles précautions prendre avant d’assurer une bonne reprise ?
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

 La multiplication traditionnelle de la rhubarbe se fait par division de touffes et transplantation, en général après la Toussaint, si le temps le permet, ou en mars. Cependant, si vous devez impérativement transplanter votre pied de rhubarbe cet été, il est conseillé dans un premier temps de rabattre toutes les feuilles au ras de la touffe. Utiliser les pétioles ainsi coupés pour faire des tartes ou des compotes. Transplanter à l’aide d’une brèche le pied de rhubarbe prélevé avec une belle motte de terre, sans un sol frais, profond et bien drainé. Amender au préalable le trou de plantation avec du compost, du terreau de feuille ou du fumier bien décomposé.

 

Après la plantation, faire une belle cuvette autour de la souche transplantée et arroser copieusement. Maintenir cette cuvette tout l’été pour des arrosages réguliers (éviter la sécheresse). L’idéal est de remplir cette cuvette d’eau le soir à la tombée de la nuit. Dès le printemps, le pied de rhubarbe va repartir, mais la production ne sera pas volumineuse. Il faudra attendre l’année suivante pour qu’elle retrouver un bel aspect.

 

La rhubarbe est une plante vivace, facile de culture. Elle est bien présente dans les jardins familiaux. Elle y est plantée et transplantée parfois depuis plusieurs générations. Cependant, il s’agit d’une plante à grand développement, il lui faut donc de l’espace. Les pétioles de ces feuilles, généralement rougeâtres, constituent la partie comestible de la plante. Mais attention, le limbe des feuilles (c'est-à-dire la partie verte) ne doit en aucun cas être consommé, il peut se montrer toxique.

 

A lire

Silence ça pousse ! Du potager à l’assiette (aux éditions du Chêne) : Stéphane Marie, jardinier bien connu des téléspectateurs, et Dany Sautot donnent de précieux conseils pour créer son potager et cuisiner les produits récoltés avec 70 plantes potagers décrites et plus de 50 recettes de cuisine.

 (© Éditions du Chêne)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.