Cet article date de plus de huit ans.

La vie privée des présidents est-elle encore privée ?

écouter (5min)
Le magazine "Closer" affirme, photos à l'appui, que François Hollande a une liaison. Une première dans un pays où, il y a quelques années encore, la vie amoureuse des chefs de l'État était taboue. Décryptage de Christian Delporte, historien des médias et spécialiste de la communication politique.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (©)

Difficile d'échapper au scoop publié hier parCloser . Au moyen de photos volées, le magazine affirme que François Hollande a une liaison avec une actrice. Quoiqu'on pense de l'intérêt de l'information, quoiqu'on pense des méthodes du magazine people, il s'agit bien d'un "coup" médiatique de la part de Closer . Il s'agit aussi d'une étape de plus dans la pipolisation de la vie publique, dans un pays où les médias ont respecté pendant des décennies une discrétion presque absolue sur l'intimité des présidents.

"Cette publication n'aurait pas été possible il y a quelques années" souligne Christian Delporte, historien des médias et spécialiste de la communication politique. "Jusque dans les années 2000, et surtout le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les médias ne se seraient pas autorisés ce genre de scoop." Pourquoi cette évolution ? "C'était tabou, car à l'époque, les hommes politiques ne mettaient pas en scène leur vie privée. C'est aussi le revers de la médaille."

L'historien pointe "une triple responsabilité" : "celle des hommes politiques, celle de la presse, qui cherche à vendre du papier, et celle des citoyens-lecteurs qui pourraient ne pas acheter ce genre de magazine."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.