Cet article date de plus de dix ans.

Etonnante découverte à 2.400 M. de profondeur en Antarctique.

écouter
Le KIWA, un petit crustacé découvert en 2005 à 2.500M. de profondeur sur la crête de la dorsale des Galapagos avait suscité la curiosité des chercheurs comme du public pour ses caractéristiques exceptionnelles. D'une blancheur immaculée et pourvu d'une parure soyeuse ce spécimen, unique en son genre, est conservé aujourd'hui au Museum national d'Histoire naturelle. Une expédition récente en Antarctique vient d'en découvrir par milliers !
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Gille Boeuf, Président du Muséum national d'Histoire naturelle nous raconte ici l'étonnante découverte d'une
équipe de chercheurs britanniques dirigée par le professeur Alex Rogers de l'Université d'Oxford publiée au mois de janvier dans PLoS Biology. A 2.400 M. de profondeur, près de sources hydrothermales, dans les eaux bordant l'Est de l'Antarctique plusieurs espèces animales inconnues jusqu'ici ont été observées : pieuvres, étoiles de mer et crabes yéti plus connus sous le nom dekiwa hirsuta.. . Ces sources hydrothermales permettent à des animaux qu'on ne trouve nulle part ailleurs, de vivre sans lumière, tirant leur énergie non pas du soleil mais d'éléments chimiques tels que le sulfate d'hydrogène.

En 2005 Michel Segonzac, biologiste au laboratoire "Environnement profond" du Centre Ifremer de Brest découvre, à travers le hublot du sous-marin américain Alvin, un petit animal d'une blancheur presque immaculée. Une fois récolté, l'animal est aussitôt identifié comme faisant partie d'un groupe des décapodes anomoure, qui comme son nom l'indique dispose de 5 paires de pattes. Baptisé Galathée yéti par les scientifiques, il est aussi appelé Kiwa hirsuta en référence à la déesse des crustacés dans la mythologie polynésienne de l'île de Pâques.

Ce seul exemplaire de kiwa hirsuta est aujourd'hui conservé  au sein du Museum national d'Histoire naturelle. Des animaux de la même famille viennent d'être découvert par milliers par l'équipe britannique dirigée par le Professeur Alex Rogers.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.