Info santé, France info

Les thérapies du futur au secours de l'insuffisance cardiaque

Plus d'un million de personnes en France sont atteintes d'insuffisance cardiaque. Mais une révolution est en marche : un cœur artificiel, de nouveaux stimulateurs cardiaques, des thérapies géniques. Des sujets abordés par près de 8.000 cardiologues lors des Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie.

(©)

On souffre d'insuffisance cardiaque quand le cœur n'est plus
capable de pomper suffisamment de sang pour répondre aux besoins de
l'organisme. C'est un problème de santé grave qui se traduit, entre autres, par
une fatigue et un essoufflement très importants au moindre effort.

Pour les patients, c'est un handicap. Pour l'Assurance maladie,
c'est un gouffre financier.

De nouvelles thérapies sont développées actuellement. La
cardiologie du futur, c'est avant tout cette première médicale, l'implantation
d'un cœur artificiel sur un patient atteint d'insuffisance cardiaque.  Le patient se porte très bien, explique le Pr
Albert Hagège, président de la Société Française de Cardiologie.

Le cœur artificiel fonctionne come un cœur normal, avec
quatre cavités cardiaques, quatre valves cardiaques. Tout le matériau en
contact avec le sang est du matériel biologique.

La thérapie cellulaire

Cette thérapie fait partie des espoirs médicaux pour lutter
contre l'insuffisance cardiaque. En général, elle fait suite à un infarctus.
Une artère s'est bouchée, le muscle ne reçoit plus de sang et meurt. On injecte
donc des cellules qui peuvent potentiellement se contracter. Le plus difficile
est de trouver des cellules, explique le Pr Albert Hagège.

La thérapie génique

Les cellules d'un insuffisant cardiaque sont mauvaises et n'ont
pas le gène qui permet aux cellules de se contracter correctement. Pour contrer
cela, on envoie un virus désactivé et contenant ce gène. Il est alors injecté dans
le génome de la cellule malade qui recommence à se contracter. Cette technique
est utilisée sur quelques personnes, mais reste en voie d'amélioration.

Les Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie, du 15 au 18 janvier 2014

(©)