Info santé, France info

La peur de grossir

L'obsession de la minceur, la peur de grossir peuvent faire des dégâts avec des régimes à répétition qui produisent au fil des ans un effet inverse qui peut conduire à l'obésité. Et ce, sans parler des troubles alimentaires dans lesquels on peut finir par basculer.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

Cinquante pour cent des femmes seraient ainsi insatisfaits de
leur poids. Beaucoup d'hommes font également attention à leur ligne. Le docteur
Bernard Waysfeld, médecin, psychiatre, endocrinologue et nutritionniste est
notamment l'auteur de L e Poids et le Moi (Armand Colin). Il
vient de publier chez le même éditeur, La peur de grossir . Il explique
d'où vient cette peur.

La peur de grossir (Armand Colin

Notre société a peur de vieillir et de mourir. Elle a aussi
terriblement peur de grossir.

Confrontées à une situation de disponibilité et de pléthore jamais connue, de
nombreuses jeunes femmes se soumettent à une alimentation contrôlée et
restreinte. Ce comportement conduit à des troubles alimentaires, anorexies et
boulimies notamment, avec leur cortège de désordres physiques et mentaux
sévères.

Primitive ou secondaire, la peur de grossir se trouve au cœur de la plupart des
troubles alimentaires. Cette peur entretient et aggrave ces troubles. Il faut
donc intervenir pour rompre le cercle vicieux : restriction-anorexie-boulimie,
désordres psychologiques. Liés à des causes multiples, ces troubles
alimentaires ne peuvent être abordés sous un seul angle. Seule une approche
multidisciplinaire permet de pacifier la relation à l'aliment et au corps.

À travers l'analyse minutieuse de tous les facteurs en cause, Bernard Waysfeld
envisage les différentes prises en charge et privilégie l'approche de la
personne dans sa singularité. Car réduire le trouble alimentaire à un simple
trouble des conduites ou pire à un trouble nutritionnel constitue une démarche
contre-productive vouée à l'échec.

(©)