Info santé, France info

L'urgenturie : un sujet tabou qui concerne 2 millions de Français

Deux millions de personnes souffrent en France de cette maladie taboue : l'envie urgente d'uriner. Elle fera l'objet d'une semaine de sensibilisation du 7 au 11 Avril.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Quand on a envie, on a envie ! Le problème pour les personnes atteintes d'urgenturie, c'est qu'il est difficile, voire impossible de différer un besoin de faire pipi. Imaginez la suite s'il n'y a pas de toilettes à proximité . Ces
patients vivent donc des situations très gênantes; beaucoup n'osent ni en
parler, ni consulter. Pourtant, des solutions existent. Voilà pourquoi
l'Association Française d'Urologie a décidé de mieux faire connaître cette
maladie.

Le Docteur Véronique Phé, urologue à la Pitié-Salpêtrière à
Paris, explique quelle est la différence entre l'incontinence urinaire et
l'urgenturie : "Il existe l'incontinence urinaire d'effort, qui est
une perte involontaire d'urine lorsqu'on fait un effort : quand on rit,
quand on tousse, quand on éternue... L'urgenturie est un mot barbare pour dire
qu'on a un désir irrépressible et soudain d'aller aux toilettes, en dehors de
tout effort, et qui peut du coup amener à une fuite d'urine
."

"C'est un vrai handicap social" (Docteur Véronique
Phé)

Tout le monde est concerné par cette pathologie , assure le
Docteur Phé, des enfants aux adultes, hommes et femmes, jeunes et personnes
âgées
. Mais ce sujet est encore tabou. "En effet, c'est vraiment dégradant
d'avouer que l'on a des pertes d'urines, qu'on sent mauvais, qu'on porte des
couches... On ose plus sortir de chez soi sans repérer toutes les toilettes du
quartier, on n'ose plus recevoir les amis chez soi, on ose plus aller travailler...
C'est un vrai handicap social
."

Le docteur Véronique Phé affirme qu'il faut en parler au
médecin, car l'urgenturie peut être le symptôme d'une maladie . En effet, elle
peut par exemple révéler une tumeur de vessie, un adénome de prostate ou encore
des calculs de vessie. Il est important de détecter ces signes. L'urologue est
le spécialiste qui va prendre en charge au mieux l'urgenturie afin de traiter
ces maladies.

Comment faire pour soigner l'urgenturie ?

Quand on n'a pas d'autres causes, comme citées précédemment,
l'urgenturie peut être soignée en changeant les habitudes de vie : diminuer
les boissons, ne pas boire avant de se coucher, traiter la constipation,
arrêter le tabac... Des médicaments contre l'urgenturie existent : ils vont
diminuer cette sensation irrépressible d'uriner et les fuites urinaires.

Si les médicaments ne font aucun effet, le Docteur Véronique
Phé explique que des traitements plus invasifs peuvent être prescrits. Il
existe par exemple la neuromodulation sacrée : c'est une petite pile, que
l'on met sous la peau, qui va stimuler les nerfs de la vessie
et qui vont donc
permettre de contrôler les contractions de la vessie et différer le besoin
urgent d'aller uriner. 

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)