Cet article date de plus d'onze ans.

De nouveaux médicaments contre l'alcoolisme

Des nouveaux médicaments sont attendus pour lutter contre l'alcoolisme. Alors qu'il n'y a pas eu de médicaments pour traiter de la dépendance depuis le milieu des années 90, trois molécules devraient voir le jour dans les trois prochaines années.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min
  (©)

Les nouvelles pour traiter l'alcoolisme n'ont pas toutes le
même objectif. Deux ont pour but d'arriver à une abstinence complète, et un vise
une réduction de la consommation

"C'est vraiment très important pour nous d'élargir les
possibilités thérapeutiques pour ces patients qui sont souvent en grande
souffrance
", explique le Professeur Henri-Jean Aubin, addictologue à l'hôpital
Paul Brousse de Paris. En France, 40.000 personnes meurent chaque année d'alcoolisme.

Les traitements :

Le Baclofène, décontractant musculaire à l'origine, a déjà
beaucoup fait parler de lui. Certains estime que son efficacité n'est plus à
prouver. Des essais sont en cours en France afin de démontrer qu'il permet de
diminuer la consommation d'alcool et à arrêter totalement de boire.

Oxybate de sodium, déjà utilisée en Italie et en Autriche,
devrait permettre d'arrêter complètement l'alcool. Son efficacité a déjà été
prouvée dans de petits essais en Italie essentiellement. Le laboratoire
français qui exploite ce médicament a décidé de viser l'abstinence.

Nalmefene a été conçue dès le départ pour diminuer la
consommation d'alcool. Les essais ont montré qu'il était tout à fait possible
de réduire la consommation de façon durable.

"Il y a tellement de gens qui ont problème sévère avec l'alcool
et qui ne sont pas prêtes à s'engager dans l'abstinence, qu'on a laissé de côté
beaucoup de personnes en souffrance qui n'ont pas trouvé de solution auprès des
spécialistes
", explique le Professeur Henri-Jean Aubin. "Aujourd'hui on est dans
un dialogue qui est plus respectueux du désir des patients, ce qui permet de mieux
les aider à suivre leur objectif
."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.