Thierry Ardisson : "J’ai débuté dans la pub et j’ai été dressé à trouver des idées"

écouter (8min)

16 ans après l’arrêt de "Tout le monde en parle", Thierry Ardisson revient sur le service public. Dans "Hôtel du temps" sur France 3, il fait revivre des personnalités disparues.

Article rédigé par
Laurent Valière - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Thierry Ardisson, présentateur de l'émission "Hôtel du Temps" (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

Lundi 2 mai à 21h10 sur France 3, c’est un peu un revival de Lunettes noires pour nuits blanches. Des questions cash dans un lieu classe, l’hôtel marbré du temps, pour une seule invitée Dalida, recrée en technologie deep fake.

>> Dalida, Coluche ou Jean Gabin : Thierry Ardisson ressuscite des stars défuntes dans sa nouvelle émission "Hôtel du temps"

Une Dalida plus vraie que nature incarnée par la comédienne Julie Chevalier mais dont le visage a été entièrement fabriqué à l’image de la célébrité. Une Dalida dans son bain, ou à la table d’un repas, qui répond aux questions de Thierry Ardisson, c’est le concept de Hotel du Temps.

Faire revivre une personnalité, Thierry Ardisson l’avait déjà fait auparavant : "Moi, j'ai fait des déjà des légendes disparue dans mes émissions. J'avais interviewé Baudelaire, dans 'Tout le monde en parle'. John Lennon dans 'Autant en emporte le temps' et Victor Hugo. C'était Jean-Claude Drouot qui jouait Victor Hugo. j'avais cette idée depuis longtemps. Et puis la technologie m'a permis de le faire pour de vrai. Parce que le côté sosie ou comédien, ça fait un peu cabaret, un peu chez Michou. Alors que là, pour le coup, on a vu le vrai visage de la légende disparue."  

"La technologie m'a permis de réaliser un rêve."

Thierry Ardisson

sur franceinfo

L’émission qui coûte 600 000 euros est très rapide à tourner : trois jours de tournage à l’hotel Meurice. Mais demande un mois de traitement des images. "je travaille sur Coluche. Le scénario est écrit, donc on est prêt à tourner Coluche. J'aimerais bien faire du Johnny Hallyday, mais surtout, surtout, j'aimerais bien faire François Mitterrand et le général de Gaulle parce que je crois que le boulot du service public, c'est la transmission et je pense, c'est une façon incroyable de transmettre des choses aux jeunes générations parce que évidemment, ça les intéresse." déclare Thierry Ardisson.

Thierry Ardisson qui écrit actuellement son livre Pitchman déborde d’idées. La raison est simple pour lui : "J'ai commencé à 19 ans dans la pub. Si vous n'aviez pas d'idées, vous étiez viré. Donc, si vous voulez, j'ai été dressé à trouver des idées. J'avais un directeur de création, qui était un Suisse-Allemand et qui me disait Thierry, je te donne deux jours et deux nuits. Donc il fallait absolument trouver. Quand je cherche une idée, je me mets dans la même position. C'est à dire ? Il faut que je trouve. Et à force de chercher, on trouve."

Chef d’entreprise, Thierry Ardisson s’est aussi fixé un chiffre d’audience pour la première d’Hotel du temps : "La case sur France 3 est à 7 %. Si on fait dix, on est roi du monde. Si on fait douze, on est demi-Dieu. Je vous dirai demain matin. Demain matin, à l'heure qu'il est, je serai soit une merde, soir roi du monde du monde, soit demi-Dieu." conclut-il sur franceinfo.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.