Cet article date de plus de neuf ans.

PPDA, Dumas, Carolis : France 3 mise sur les visages familiers du public

écouter (5min)
Dans l'actualité des médias : Patrick Poivre d'Arvor lance sa nouvelle émission "Place publique" ce soir sur France 3, qui mise sur les "valeurs sûres" de la télévision pour se relancer. L'élection de Miss France permet à TF1 d'empocher 4,6 millions d'euros de recettes publicitaires. Le marché de la presse culinaire s'étoffe encore, avec un nouveau magazine destiné aux enfants.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Franceinfo (Franceinfo)

France s'offre les services d'un ancien de TF1, Patrick Poivre d'Arvor . L'ancien présentateur a signé pour quatre numéros de sa nouvelle émission, "Place publique", qui se propose de passer au crible les thèmes majeurs de la campagne présidentielle, avec des reportages, des experts en plateau. Bref, une sorte de "Marche du siècle" version 2012. Premier sujet ce soir : le pouvoir d'achat. Patrick Poivre d'Arvor, qui a été débarqué de TF1 il y a un peu de trois ans, a donc trouvé refuge dans le service public : France 5, où il anime le dimanche une émission culturelle, et donc désormais France 3. "J'avais animé deux émissions cette année sur la chaîne, où on alternait reportages et débat en plateau. ça a bien marché, et la chaîne a été satisfaite" assure Patrick Poivre d'Arvor. "Je sais par ailleurs que les dirigeants sont en quête d'identifiants, de figures référentes" .

PPDA future figure référente de France 3 ? C'est vrai que la chaîne laisse large place en ce moment aux animateurs connus et reconnus. Mireille Dumas, pourtant remerciée en septembre, est de retour à l'antenne depuis quelques semaines. Patrick de Carolis, qui avait fait les belles heures de Des Racines et des Ailes avant de présider France Télévisions, devrait présenter l'an prochain une série d'émissions culturelles. En un mot, France 3 a visiblement décidé de miser sur les vétérans de la télé pour faire oublier un été et une rentrée plutôt difficiles.

L'élection de Miss France a connu un beau succès d'audience ce week-end, contrairement au Téléthon . Samedi soir, les deux émissions étaient encore une fois en concurrence frontale et sans surprise, le duel d'audience a largement tourné à l'avantage des demoiselles en bikini. Le téléthon a rassemblé sur France 2 1,6 million de téléspectateurs. Certes, c'est en hausse par rapport à l'année dernière, mais c'est très peu en comparaison des 7,7 millions de personnes qui ont assisté à l'élection de la reine de beauté sur TF1. TFs'est d'ailleurs assuré un confortable revenu publicitaire, grâce aux 86 spots, rien de moins, diffusés juste avant, pendant et juste après l'émission. Selon le calcul de l'agence Yacast, la chaîne a touché 4,6 millions d'euros.

Lancement d'un nouveau magazine consacré à la cuisine. Encore un pourrait-on dire, car la cuisine est l'un des secteurs qui marche le mieux dans la presse en ce moment : 12 titres aujourd'hui dans les kiosques, contre 6 il y a dix ans et une diffusion qui a doublé entre 1998 et 2008, selon les chiffres de l'OJD, l'organisme qui scrute la presse en France. Alors, évidemment, beaucoup de groupes de presse regardent cette tendance avec envie... Encore faut-il trouver une idée pour se démarquer un peu et trouver sa place dans un secteur qui n'est pas loin d'être saturé. Jean-Claude Lebon, directeur général du groupe de presse Hommell, pense avoir trouvé la bonne idée : "On s'est rendus compte qu'il n'existait pas de magazine de cuisine
destiné aux enfants. Pourtant, ils regardent les émissions culinaires, ils aiment manger, et puis apprendre en s'amusant est toujours pour eux valorisant"
.
De cette idée est né Papillote , un bimestriel destiné aux 7-12 ans. Le premier numéro est dans les kiosques depuis quelques jours, au prix de 3,90 euros.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.