Cet article date de plus de dix ans.

Pas de femmes journalistes en Egypte? RSF change de position

écouter
Dans l'actualité des médias également, cette question : les femmes journalistes doivent-elles encore travailler en Egypte ? Après l'agression d'une reporter de France 3, hier au Caire, un communiqué de Reporters Sans Frontières a déclenché la polémique...
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

C'est le témoignage de Caroline Sinz qui a décidé RSF à réagir. Hier soir, dans un reportage diffusé sur France 3, la journaliste a raconté les violences sexuelles dont elle a été victime, alors qu'elle couvrait les manifestations place Tahrir. Et elle n'est pas la seule... Hier également, une journaliste américaine a été agressée par des policiers. En février dernier, une reporter, elle aussi des Etats-Unis avait subi des violences sexuelles, toujours sur la place Tahrir.

Tout cela a inspiré à Reporters Sans Frontières ce conseil inédit : "Les rédactions doivent cesser momentanément d'envoyer des femmes journalistes en reportage en Egypte" .  Un conseil qui a provoqué un véritable tollé. Les syndicats de la profession sont montés au créneau, estimant que les femmes reporters avaient "leur place partout" . Envoyer seulement des hommes reviendrait à "donner raison aux agresseurs" , estime Claude Guibal, qui travaille depuis 15 ans en Egypte pour Radio France.

Face à ces critiques, très nombreuses, Reporters Sans Frontières a décidé de machine arrière. Un deuxième communiqué a été publié dans l'après-midi : RSF renonce à tout conseil sur les femmes journalistes. "Le premier communiqué avait été fait sous le coup de l'émotion, il est
vrai que nous n'avons pas à prendre cette décision à la place des
rédactions"
reconnaît Gilles Lordet, l'un des responsables de l'organisation.

Rétropédalage en règle, donc, chez RSF, qui continue malgré tout évidemment à conseiller la plus grande prudence aux journalistes qui travaillent ou travailleront dans les prochains jours en Egypte.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.