Info médias, France info

Manon Loizeau : "les Birmans n'ont pas d'esprit de vengeance"

Un an après l'élection d'Aung San Suu Kyi aux législatives en Birmanie, où en est le pays ? La réalisatrice Manon Loizeau a pu rencontrer la "dame de Rangoun" et assister à l'immense vague d'espoir qu'elle suscite au sein de la population. A la veille de la diffusion de ce documentaire sur France2, elle est l'invitée d'Info Médias.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

La dame de Rangoun, opposante de longue date, assignée à résidence pendant 15 ans, a été élue députée au printemps dernier. Une élection qui a suscité un immense espoir dans un pays muselé par la junte militaire. Le documentaire saisit la timide libération de la parole. "Les Birmans nous ont accueilli à bras ouvert" témoigne Manon Loizeau. "Ils ne pensaient même plus aux risques, ils avaient un immense besoin de parler. Sans être animés par un esprit de vengeance : ils veulent travailler ensemble pour reconstruire la Birmanie."

Mais au-delà de cette vague d'espoir, au-delà du symbole que représente Aung San Suu Kyi, qu'est-ce que son élection a changé pour le pays ? C'est la question posée par ce documentaire où on suit pendant plusieurs mois ses premiers pas de députée. "Le chemin est encore long" avoue-t-elle face à la caméra. "Elle sait que chaque mot qu'elle prononce, surtout à la presse internationale, est pesé, commenté par la junte" indique Manon Loizeau, qui a dû beaucoup insister pour obtenir une entrevue avec la députée. "Et puis, elle ne veut rien promettre, elle sait que la tâche est immense."

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)