Info médias, France info

Les coulisses de l'interview de Nicolas Sarkozy sur TF1

Nicolas Sarkozy devrait annoncer ce soir sa candidature sur le plateau de TF1. Une intervention commentée depuis plusieurs jours par la presse, mais annoncée seulement ce matin par la chaîne. TF1 explique avoir eu confirmation au dernier moment de la venue du président de la République.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

En général, lorsqu'une ou plusieurs chaînes décrochent une intervention télévisée du chef de l'Etat, ça donne lieu à une grande campagne de communication parce que c'est synonyme de très bonne audience - et ce sera sans doute encore le cas ce soir. Là, tout s'est passé de manière un peu particulière : depuis deux jours, les médias commentaient la venue de Nicolas Sarkozy à TF1, dévoilée par des proches du chef de l'Etat, mais du côté de la chaîne, c'était le silence total. Il a fallu attendre ce matin pour que Laurence Ferrari, la présentatrice du 20h, l'annonce sur Twitter, suivie de près par le chef de l'Etat qui a ouvert un compte Twitter aujourd'hui même. Pourquoi tant de mystère ? Tout simplement parce que TF1 a été mise au courant au dernier moment : "Nous avions lancé une invitation à Nicolas Sarkozy, comme nous l'avons fait pour tous les candidats. Je n'ai su que ce matin que son choix s'était porté sur TF1" témoigne Catherine Nayl, la directrice de l'information de la chaîne.

Nicolas Sarkozy a donc visiblement choisi seul la date de son intervention... En revanche, TF1 assure que les conditions de l'interview n'ont pas fait l'objet de négociations avec l'Elysée. "Aucune demande particulière du chef de l'Etat" ni sur la manière dont l'interview sera menée ni sur les thèmes qui seront abordés. Les questions ont été préparées dans la journée par Laurence Ferrari, qui mènera l'interview, et par François Bachy, le chef du service politique de la chaîne, sans aucun contact avec l'Elysée.

Sarkozy s'inspire de John Major, selon la presse britannique

La future annonce de Nicolas Sarkozy est d'ores et déjà commentée par la presse étrangère, pour qui cette interview marque le vrai début de la campagne électorale. Les titres rivalisent de métaphores pour parler de la compétition qui s'ouvre. "Nicolas Sarkozy se jette dans la bataille" écrit le New York Times, il "descend dans l'arène" pour le quotidien autrichien der Standard, il "monte sur le ring" selon le journal espagnol ABC.

Les uns et les autres s'interrogent sur la stratégie du chef de l'Etat, qui n'est pas au mieux dans les sondages. L'hypothèse la plus étonnante provient sans doute de Grande-Bretagne : la presse affirme que Nicolas Sarkozy pourrait aller chercher son inspiration du côté de John Major. Comme le raconte le Daily Telegraph, en 1992, le Premier ministre britannique était loin d'être le favori mais il avait réussi à se faire réélire contre un concurrent qui souffrait d'un excès de confiance en lui. Une histoire qui aurait bonne presse du côté de l'Elysée, à en croire le quotidien britannique.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)