Cet article date de plus de neuf ans.

Le Parisien Magazine "ne sera pas un aspirateur à publicité"

écouter
Après Le Figaro, Libération, Le Monde ou encore Le Nouvel Obs, Le Parisien va lancer à son tour son magazine de fin de semaine. Le nouvel eldorado de la presse ? Non, une manière de... répond Jean Hornain, directeur général du groupe Le Parisien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

L'annonce vient d'en être faite : en septembre prochain, naîtra "Le Parisien Magazine". Un magazine consacré au décryptage de l'actualité et des tendances que les lecteurs du Parisien et d'Aujourd'hui en France pourront acheter avec leur quotidien chaque vendredi.

Des magazines de fin de semaine portés par des quotidiens, il y en a d'autres. Beaucoup d'autres même. Le Figaro, Libération, Le Monde avaient créé cette tendance, le Nouvel Observateur ou encore Sud Ouest s'y sont lancés ces derniers mois. Tous sont dédiés à la mode, aux tendances, plus généralement à ce que l'on appelle l'art de vivre.

"C'est un magazine qui s'adresse tout d'abord aux lecteurs du Parisien, mais qui nous permettra de toucher des cibles plus jeunes, plus féminines" indique Jean Hornain, directeur général du groupe. "Nous allons toucher aussi une catérgorie d'annonceurs qui ne viennent pas nécessairement au Parisien. Mais pas question de faire du magazine un aspirateur à publicité !" Le magazine sera vendu 1 euro (plus 0.90 euro pour le quotidien).

Son lancement fait partie d'une réorganisation plus large du groupe, qui s'accompagnera de 41 suppressions de postes. Pourquoi supprimer alors que les ventes du journal se portent bien ? "Nous devons redéployer nos moyens sur le numérique, et il nous faut optimiser nos coûts" . Les salariés avaient fait grève à plusieurs reprises à l'automne pour protester contre ces suppressions de postes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.