Info médias, France info

Le goulag raconté par Patrick Rotman sur Arte : l’histoire que les Russes voudraient oublier

Le documentariste retrace 40 ans du système concentrationnaire soviétique.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Patrick Rotman.
Patrick Rotman. (RADIO FRANCE)

Les images sont terribles : des hommes, des femmes transformés en esclaves, travaillant dans la neige, creusant le sol avec leurs mains. Vingt-six millions de personnes sont passées par ces camps, quatre millions en sont mortes. "Ces archives proviennent des actualités soviétiques de l’époque", précise le réalisateur Patrick Rotman sur franceinfo, "ce sont essentiellement des films de propagande tournés pour montrer les grands travaux réalisés par ces forçats". Leurs visages sont émaciés, leurs regards désespérés. Les témoignages des survivants nous bouleversent.

C’est en 1918 qu’apparaissent ces complexes, après la révolution d’Octobre. "Ça prend une démesure à partir des années 30 : des milliers de camps sur des distances de 10 000 km". Des détenus de droit commun y côtoient les opposants politiques. Grâce cette main d’œuvre gratuite, le pays va se doter des grandes réalisations dont se glorifie le communisme. "Le goulag avait aussi une fonction économique", insiste le réalisateur. Soixante ans après la disparition du goulag, les autorités russes refusent de faire un travail de mémoire. "Il y a une réhabilitation sournoise de Staline aujourd’hui, c’est le grand homme qui a gagné la Seconde Guerre mondiale et tout ce qui viendrait ternir son bilan est mis sous le boisseau", dénonce Patrick Rotman.

Goulag, une histoire soviétique, une série documentaire en trois épisodes mardi 11 février à 20h50 sur Arte, et sur arte.tv jusqu’au 10 avril.

Patrick Rotman.
Patrick Rotman. (RADIO FRANCE)