Info médias, France info

La presse féminine en ébulition

Stylist, Bisou, Vital, Vanity Fair, la presse féminine française est en ébullition avec la naissance de nombreux nouveaux titres. Des sorties qui répondent à une stratégie des groupes de presse de capter plus d'investissements publicitaires.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
(©)

La presse féminine souffre : selon les derniers chiffres de l'OJD, sa
diffusion est en baisse de 3,4% alors que le secteur compte une
quarantaine de titres mais dans le même temps, les investissements
publicitaires restent importants voire ils augmentent : au 1er trimestre
de cette année, + 1,6% par rapport à l'an dernier. Les annonceurs
sont là.

Ce qui explique sans doute la multiplication des lancements de magazines féminins ces derniers temps. Stylist sera distribué gratuitement demain à 400 000 exemplaires dans dix grandes villes de France. Un hebdomadaire qui fait partie du groupe Marie-Claire et qui s'appuie sur sa version anglaise du même nom, Stylist.

Le 4 avril, Bisou et Vital arrivaient dans les kiosques et en en juin, Vanity Fair, version française du magazine culte américain, débarquera dans les kiosques.

Régulièrement, depuis les années 80, on trouve des moments où les nouveaux titres se multiplient dans le secteur de la presse féminine. Souvent en cherchant de nouvelles thématiques ou des niches pour relancer la diffusion compte tenu que les féminins généralistes historiques sont arrivés à un palier.

Les thèmes de la santé, du bien vivre, de la décoration, de la psychologie sont déjà pratiquement épuisés. Le pari de la gratuité peut renouveler le genre. L'objectif pour Stylist est d'avoir un retour sur investissement au bout de 3 ans.

(©)