Cet article date de plus de neuf ans.

Journalistes pris à partie : "Le CSA doit s'exprimer" (BFM TV)

écouter
La chaîne BFM TV lance un appel au Conseil Supérieur de l'Audiovisuel. Hier soir, deux de ses journalistes ont été vivement pris à partie à la fin du meeting de Nicolas Sarkozy à Toulon.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Ruth Elkrief et Thierry Arnaud ont essuyé la colère d'une trentaine de personnes. Ils ont été insultés et deux bouteilles ont aussi été lancées en leur direction. L'une d'elles a d'ailleurs atteint le journaliste au visage et l'incident a alors contraint la chaîne à interrompre son direct.

Hier soir, sur Twitter, Ruth Elkrief a relativisé ce qui s'est passé : "rien de grave, rien de personnel" écrivait-elle. Aucune plainte ne sera d'ailleurs déposée, mais la chaîne a tout de même publié un communiqué où elle en appelle au CSA. "Il n'est pas question d'en faire des gorges chaudes" tempère Guillaume Dubois, directeur général de BFM TV. "Mais il est important de marquer, pour rappeler que les conditions de travail des journalistes sur le terrain doivent être sacralisées. On attend un soutien du CSA sur ce point" . Ce matin, Nicolas Sarkozy s'est dit "désolé" de cet incident.

Le 1er mai dernier, lors du rassemblement autour du président candidat au Trocadéro, une reporter de Médiapart, Marine Turchi, avait déjà été violemment prise à partie, bousculée par un groupe de participants. Elle a d'ailleurs porté plainte. "Les journalistes doivent pouvoir rechercher leurs informations sans être inquiétés" écrit aujourd'hui le société des journalistes de Médiapart.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.