Cet article date de plus de cinq ans.

Info Médias. Patrice Duhamel : "Giscard a des similitudes avec Macron"

écouter (3min)

Les années Giscard racontées par Valéry Giscard d'Estaing. France 3 diffuse lundi le documentaire "Giscard de vous à moi" de Patrice Duhamel et Gabriel le Bomin.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Patrice Duhamel, journaliste, lors de l'enregistrement de l'émission "Vivement dimanche" sur France 2,  le 18 novembre 2015. (MAXPPP)

France 3 diffuse lundi 3 avril (20 heures 50) le documentaire "Giscard de vous à moi" , signé Patrice Duhamel, où l’ancien président de la République commente les grands moments de sa carrière politique.

"On avait la possibilité avec le réalisateur, Gabriel le Bomin, de pouvoir donner la parole pour la première fois sous la Ve république à un ancien président avec le recul, explique Patrice Duhamel, le co-réalisateur du documentaire.  Le seul à avoir fait cet exercice, sous une autre forme, c'est Mitterrand, quelques semaines avant de partir avec Jean-Pierre Elkabbach. Mais avec le recul de près de 40 ans, il y a une liberté de ton, dont je pense, on pouvait faire profiter les téléspectateurs."

Des inimitiés et des amitiés 

Dans Giscard de vous à moi, on constate qu'il "y a des choses surprenantes avec le recul, c'est qu'on voit bien l'estime qu'il avait pour Miterrand, par exemple. On sent que ces deux grands crocodiles de la politique française aimaient bien se parler, puisqu'ils considéraient qu'ils étaient les deux seuls à leur niveau" ajoute Patrice Duhamel.

C'est aussi un enseignement du documentaire : Valéry Giscard d'Estaing avait un grand respect pour l'un de ses ainés. 

Valéry Giscard d'Estaing a eu 170 tête-à-tête avec le Général de Gaulle

Patrice Duhamel

Info médias - L'invité


"Giscard, de vous à moi" (bande annonce) par france3

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.