Info médias, France info

Georges-Marc Benamou : "Camus n’était pas un intellectuel mais un héros romantique"

L’essayiste réalise pour France 3 le documentaire "Les vies d’Albert Camus", 60 ans après la mort de l'écrivain dans un accident de voiture.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Albert Camus, le 17 octobre 1957 à Paris.
Albert Camus, le 17 octobre 1957 à Paris. (STF / AFP)

Le monde entier connaît L’Étranger ou La Peste, mais qui se cachait derrière ces romans ? Georges-Marc Benamou dépeint dans un documentaire les multiples vies de celui qui obtiendra le Prix Nobel de littérature en 1957.

C’était un personnage fait de lumière et d’ombre, James Dean par sa mort, Humphrey Bogart par son allure, et une pointe de Fernandel.

Georges-Marc Benamou, essayiste et réalisateur

à franceinfo

Camus se destinait à devenir footballeur professionnel mais il contracte la tuberculose à 17 ans. "La mort va l’accompagner toute sa vie", confie Georges-Marc Benamou.

Journaliste, il se lance dans l’écriture de L’Étranger en 1938, qui lui apportera la célébrité, mais pas la sérénité. Les intellectuels, y compris son ami Sartre, le traitent de fasciste lorsqu’il dénonce Staline et le goulag. Même lorsqu’il reçoit le Nobel, Camus se dit accablé, "il vit un sentiment d’imposture". Les tentations suicidaires ne le quitteront plus, jusqu’à sa disparition tragique à l’âge de 46 ans.  

Albert Camus, le 17 octobre 1957 à Paris.
Albert Camus, le 17 octobre 1957 à Paris. (STF / AFP)