Info médias, France info

France 5 enquête sur les bébés volés de la dictature argentine

Pendant la dictature militaire, dans les années 70, la junte a enlevé près de 500 femmes enceintes, dont les enfants ont été confiés à des proches du régime. 35 ans plus tard, le réalisateur d'origine argentine Alexandre Valenti retrace cet épisode noir et donne la parole à ces ex-bébés volés devenus adultes.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

C'est l'histoire d'un combat, celui des grands-mères de la place de mai. Pendant des décennies, ces grands-mères ont cherché pendant des décennies à savoir ce qu'il était advenu de leurs filles et de leurs petits-enfants. Pendant la dictature militaire, dans les années 70, près de 500 femmes enceintes ont été enlevées et leurs bébés confiés à des familles proches du régime. Grâce à l'acharnement des grands-mères, la vérité a commencé à éclater il y a quelques années. 107 de ces 500 bébés ont découvert leurs véritables origines, certains il y a quelques mois seulement. "Le film ne parle pas d'une histoire qui date de 35 ans" assure le réalisateur Alexandre Valenti "mais d'une histoire qui se conjugue au présent et au futur".

Au futur, car maintenant ces ex-bébés devenus adultes doivent apprendre à vivre avec ce traumatisme. Cette jeune femme, qui témoigne dans le film, a ainsi découvert que celui qu'elle croyait être son père était en fait un tortionnaire : "il a avoué avoir tué mes parents. Mais il ne m'a pas demandé pardon pour cela, il m'a expliqué qu'il m'avait sauvé la vie, que c'était un geste d'amour. J'étais perdue."

Le documentaire "Argentine, les 500 bébés volés de la dictature" a obtenu en janvier dernier le Fipa d'or au festival audiovisuel de Biarritz. Il sera diffusé ce soir à 20h40 sur France 5.

 

 

Franceinfo est partenaire de la consultation "Comment les médias peuvent-ils améliorer la société ?" avec Make.org, Reporters d’Espoirs et plusieurs autres médias. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)