Cet article date de plus de dix ans.

David Pujadas : "On n'interviewe pas Jacques Cheminade comme François Hollande"

écouter
France 2 diffuse ce soir la première de ses deux émissions spéciales de "Des paroles et des actes" avant le premier tour. "Chacun des candidats aura une vingtaine de minutes face à notre équipe de journalistes" indique David Pujadas, le présentateur de l'émission. "L'idée est de clarifier les choses à quelques jours du premier tour".
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

On en avait parlé la semaine dernière, France 2 avait eu l'idée d'organiser un grand débat entre les 10 candidats avant le premier tour, ce qui aurait été une première dans l'histoire de la Vème République. Mais après une salve de refus, de critiques et de réclamations, la chaîne a dû adapter son dispositif.

Il y aura bien un débat - lundi prochain sur le plateau d'Yves Calvi - mais une partie des candidats devrait y envoyer des représentants. En revanche, les dix postulants à l'Elysée ont tous accepté de participer aux deux autres émissions proposées par France 2, deux spéciales en direct de "Des paroles et des actes".

Ce soir, on y verra donc Nicolas Dupont-Aignan, François Hollande, Eva Joly, Marine Le Pen et Philippe Poutou. Demain soir, Nathalie Arthaud, François Bayrou, Jacques Cheminade, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy. Pas de débat, mais des "grands oraux" devant les journalistes Nathalie Saint-Cricq, François Lenglet, Fabien Namias et David Pujadas.

La chaîne refuse de dévoiler l'ordre de passage des candidats. "Il a été déterminé en fonction de plusieurs critères, notamment l'équilibre entre les hommes et les femmes, entre les petits et les gros candidats" explique David Pujadas. "Les questions ne seront pas les mêmes pour chacun. On ne peut pas interviewer de la même manière Cheminade que Hollande, Arthaud que Sarkozy. ça aurait été dogmatique".

 

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.